L’équipe de Lisbon enquête dans le milieu des sports de combat quand une journaliste écrivant un livre sur deux des combattants est retrouvée morte. J.J. LaRoche met la pression sur Rigsby dans l’enquête sur le suspect immolé dans les locaux du CBI.

Pour débuter 2011, Patrick Jane nous entraine dans le monde des sports de combat, kickboxing il me semble. Peu importe. Cela nous ramène aux classiques épisodes dans le monde de la boxe avec une simple variante, mais les codes sont les mêmes, avec moins d’honneur peut-être. Il faut bien modifier légèrement les vieilles recettes pour pouvoir continuer à les utiliser sans trop lasser le spectateur.

Bref, il y a tout ce qu’on attend de ce genre d’histoire. Deux combattants que tout oppose, un promoteur qui veut se faire beaucoup d’argent, le vieil entraineur qui a été relégué au second plan, la femme trophée, et l’immanquable suspicion de triche. Le combat truqué est un motif traditionnel.

Cela dit, l’épisode ne va pas abuser de tout ça et va même jouer assez léger avec l’environnement qui est exploré. À la place, on va être diverti par la recherche de l’arme du crime et par Rigsby qui est pris dans le filet de J.J. LaRoche.

L’enquêteur des affaires internes est, comme il l’avait suggéré, ici pour durer. Son investigation consistera probablement à s’intéresser avec précision à chaque membre de l’équipe, certainement un par épisode. On commence donc avec Rigsby qui va en profiter pour être légèrement développé avec une histoire douteuse au sujet de son père criminel. Il n’est pas un personnage avec de l’épaisseur, ce qui fait qu’il peut en gagner sans se forcer. Ici, ajouter de la nuance et des doutes grâce à son passé et son père est presque rafraichissant. Cela dit, il reste Rigsby et Cho va rapidement lui voler son moment en s’impliquant dans l’affaire. C’était prévisible, mais tout n’est pas à oublier pour autant.

Dans tout ça, Patrick Jane fait ce qu’il fait le mieux. Il commence d’ailleurs l’épisode de façon assez énergique, manquant de provoquer de gros problèmes, et ce, plus d’une fois. Après ça, par contre, il va se montrer assez effacé, reprenant par moment le dessus pour mettre en place son plan final afin de boucler l’enquête. C’est assez mécanique dans la réalisation.

Au final, c’est épisode de reprise est relativement standard, légèrement en dessous de la moyenne d’ailleurs. L’univers de Bloodsport n’a pas apporté grand-chose d’utile, à part peut-être une petite participation de Richard « Shaft » Roundtree. Il est en tout cas évident désormais que J.J. LaRoche va être celui qu’il faut surveiller dans cette seconde moitié de saison, car par lui peuvent venir des choses intéressantes pour les personnages.