The Mentalist - Crimson Casanova (1.14)

Le CBI enquête sur la mort d’une femme mariée, qui était au lit avec son amant.

Il semble que les jeux de mots ou titre avec le mot Red viennent de trouver leur fin avec cet épisode, ou tout du moins, les noms sont enrichis avec des variantes de rouges. Pour inaugurer ce changement, nous commençons avec du pourpre.

Le CBI doit donc enquêter sur la mort d’une femme mariée, qui trompait son mari. L’amant est un womanizer, si on peut dire, qui en a fait son business. Il n’est pas forcément séduisant, mais l’homme sait dire ce qu’il faut, en tout pour une histoire d’un soir, selon Jane.

L’épisode est assez bien mené, et va permettre d’offrir son lot de scènes comiques. Le meurtre les emmène donc à enquêter sur l’amant, plus que sur le mari, mais les deux vont faciliter l’ouverture de fenêtre sur nos enquêteurs. Ainsi, pour Jane, c’est comme d’habitude, avec une certaine subtilité que l’on note son agacement, jusqu’à la confrontation avec le mari, qui n’en a rien à faire de la mort de sa femme. Et cela, Jane ne le tolère que bien difficilement. Il va, une fois encore, dépasser les limites et provoquer l’homme en question. On voit bien ici que c’est la partie de lui qui a perdu sa femme qui s’exprime, celle qui renvoie à une vie dont on ne sait pas grand-chose encore.

L’enquête est donc principalement axée sur le tombeur de ces dames, qui a un terrain de chasse bien délimité, et un nombre de conquêtes importantes, auxquels Cho va parler, et cela vaudra le détour. Ce dernier, comme Rigsby, va avoir le droit à un peu de développement. Si dans le cas de Wayne, on savait déjà qu’il n’était pas forcément des plus doués avec les femmes, on découvre bien qu’il est plus un homme à relations sérieuses, et que le baratin, il ne sait pas faire. Au contraire de Cho, qui se voit pour l’occasion pimper par Jane, et vêtu de son nouveau costume, va ‘chasser’ la demoiselle pour répondre aux exigences du plan de Patrick. Il se révèle être tout à fait compétent sur la question, et cela donne des scènes plutôt drôles.

Le dossier n’étant pas très épais, et tout ayant été fait pour ne pas se concentrer sur un des visages familiers de l’épisode, on devine assez vite qui est le responsable, et à vrai dire, cela aurait presque été un plus si les soupçons avait été temporairement porté sur lui. Ici, il y a comme une frustration à ne voir le CBI s’intéresser à son cas, car on sait très bien que c’est lui.

Crimson Casanova est un épisode assez réussi, arrivant à compenser les faiblesses de son intrigue par la force de ses personnages et de son humour.

Guest star : David Burke, Alona Tal, Elon Gold

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire