The Mentalist – Pretty Red Balloon (4.03)

Le fils d’une ancienne cliente de Patrick Jane a été kidnappé. Il a beau lui expliquer qu’il n’était qu’un arnaqueur, elle le supplie de retrouver son enfant. L’équipe de Lisbon suit la piste d’un kidnappeur en série.

Après deux épisodes qui ont servi à remettre la machine en route, The Mentalist retrouve sa formule habituelle et en profite pour s’intéresser de nouveau au passé peu glorieux de son héros.

Pour ce faire, Kelli Williams endosse le rôle de Beth Flint, une ancienne cliente qui est à présent en détresse et qui refuse d’accepter la vérité sur Jane. Il faut dire qu’il était très bon, et il l’est d’ailleurs toujours autant, comme il finira par nous le prouver en orchestrant une petite démonstration à temps pour diriger le criminel vers la case prison.

La finalité ici n’est donc pas spécialement de retrouver l’enfant disparu, mais de rappeler ce que Patrick Jane était afin de mieux comprendre ce qui l’anime aujourd’hui. C’est un peu comme si les scénaristes désiraient remettre les choses à plat après le dernier incident lié à Red John.

Le souci dans tout ça est que même si Cho, Rigsby et Van Pelt font un travail efficace dans le but de maintenir l’investigation dans la bonne direction, le mentaliste tardera à réellement s’y intéresser. Cela a pour conséquences de faire comprendre assez tôt où la solution à toute l’affaire se trouve.

Pour compenser, il est alors appréciable que l’on nous oriente vers le nouveau médium de service qui est dès lors un coupable idéal. Trop pour que l’on y croie vraiment, mais il apporte son lot de distractions en se présentant comme un pauvre reflet de ce qu’était Patrick. Pour cela, ce dernier le méprise encore plus. D’ailleurs, il est difficile de ne pas penser que l’opportunité était parfaite pour offrir à Jane un concurrent de taille avec lequel il aurait pu se mesurer à armes égales. À la place, le dénommé Nate Glass peine à s’imposer, restant alors l’excuse scénaristique qu’il est.

Quoi qu’il en soit, cet épisode n’arrive pas à véritablement maintenir son intérêt d’un bout à l’autre. C’est l’un des défauts réguliers de la série, cette façon de ne pas parvenir à exploiter convenablement une enquête quand celle-ci n’est qu’un simple prétexte pour explorer la personnalité du mentaliste. Comme toujours, si le challenge n’est pas à sa taille, il se met trop en retrait pour permettre à l’ensemble de réellement décoller.

Au final, Pretty Red Balloon a le mérite de revenir sur des thématiques intéressantes au sujet de Patrick Jane, mais l’exécution est irrégulière et c’est un peu gâcher du matériel qui avait du potentiel au départ.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link