Le CBI enquête sur le meurtre d’un homme libéré après 9 ans d’incarcération après avoir été finalement innocenté. Une présentatrice de talk-show s’immisce dans l’enquête, utilisant Jane comme un moyen d’obtenir un scoop.

Après le retour de Kristina, il n’est pas étonnant de retrouver Patrick peu intéressé par une affaire, surtout quand celle-ci consiste à mettre la main sur le tueur d’un homme qui était clairement un meurtrier lui-même. Certes, il y a un twist, puisque la victime était peut-être en prison, mais a finalement été innocentée.

Le coupable apparait évident dès sa première rencontre avec Jane, mais l’épisode ne va pas être véritablement orienté sur l’identification du tueur, et puis, de ce côté-là, il y a également une échappatoire qui va permettre d’offrir une fin moins formelle qu’il n’y paraissait.

Au milieu de tout ça, il y a quand même Karen Cross, une présentatrice de Talk Show qui veut du sang et qui pense utiliser Jane pour obtenir ce qu’elle veut. Le fait est que toute cette storyline a deux buts, la première étant de ramener en avant la précédente participation du mentaliste à une telle émission qui mena à la mort de sa famille, et la seconde est juste de remplir une partie de l’épisode en posant quelques détours et autres distractions.

La force de Red Carpet Treatment se trouve entièrement dans le personnage de Max – joué par Jack Coleman. Ce dernier est le mari de la victime du viol/meurtre pour lequel l’homme retrouvé mort au début de l’épisode a été accusé et condamné. Tout d’abord, Max montre qu’il a su aller de l’avant, alors que Patrick, lui, est toujours enragé. Mais il ne s’agit pas de s’échanger des astuces pour passer outre la douleur, car Max est un homme plus complexe qu’il n’y parait et il finira par conforter Patrick dans ses choix.

La vengeance et le pardon sont deux options qui se présentent face à Patrick quand il se frotte au cas de Red John. Il a choisi la première et ne s’en est jamais caché. Il était donc question pour lui de remettre un peu en cause ce choix.

Au final, cet épisode trouve une façon intéressante d’utiliser le format traditionnel de l’enquête afin d’explorer Jane. Dans tout ça, Lisbon se retrouve un peu mise en retrait, tandis que Van Pelt se lance dans une nouvelle intrigue romantique sans intérêt et que Rigsby grogne dans son coin. C’est un peu le point faible ici, mais ce n’est pas nouveau non plus, malheureusement.