Une jeune serveuse est retrouvée morte dans la Napa Valley. Lisbon et son équipe arrivent pour enquêter. Toutes les preuves laissent penser qu’un mystérieux petit ami serait le coupable, mais Jane n’est pas totalement persuadé que ce soit le cas.

Comme souvent avec les seconds épisodes, nous avons le droit à quelques répétitions, histoire de rapidement nous remettre dans le bain, enfin, surtout pour permettre à ceux qui ont raté le pilot de ne pas être en reste. Ici, ce n’est pas trop important, donc on ne va pas s’en plaindre. Il faut tout de fois remarquer que déjà, après deux épisodes, un schéma semble se mettre en place.

D’un côté, Lisbon suit les preuves les plus évidentes, et ne semble surtout pas motivée à pousser plus loin, comme si le plus simple était pour elle l’unique supposition. Jane, par contre, se montre plus inventif, plus téméraire, et surtout, plus logique.

On ne peut donc pas dire que l’on fasse dans la grande finesse avec cette histoire qui semble un peu trop balisée d’un bout à l’autre, mais qui apporte quand même son petit lot de bonnes surprises. La fin n’était pas totalement prévisible, et c’est quand même une bonne chose. Il y a, par contre, pas mal de scènes un peu trop faciles qui donnent le bon rôle à Thomas Jane, nous poussant à nous ranger de son côté, car bon, on sait qu’il ne peut pas vraiment avoir tort. Ce n’est quand même que le second épisode, il y a peu de chance qu’à ce niveau de la série il commette des erreurs.

De manière générale, le divertissement est bien calibré. L’enquête se déroule de façon fluide, les indices et révélations arrivant toujours au bon moment, imposant un rythme à l’épisode. C’est un peu « trop » d’ailleurs, mais les personnages secondaires, utilisés pour le moment comme de simples accessoires, apportent un peu de diversité, suffisamment pour nous distraire, et éviter que Jane paraisse trop encombrant. En fait, si les agents du FBI bénéficient à l’avenir d’un peu de développement, ils pourraient éviter à la série de devenir un peu trop rapidement redondante. Il faut l’avouer, ce n’est pas une mauvaise série, loin de là, c’est bien joué, bien réalisé, et tout, mais elle se doit de rapidement imposer une personnalité pour ne pas épuiser son stock d’idées originales et commencer à se caricaturer.

On est encore loin de cela et ce second épisode peut nous laisser envisager de bonnes choses pour la suite, car les qualités du pilot sont encore là.