Le CBI prend en charge l’investigation qui tourne autour d’un triple homicide dont deux des victimes sont des policiers. Quand le tueur frappe de nouveau, un médium local va proposer son aide et Patrick accepte de l’utiliser.

Avec Bruno Heller au scénario, on sait dès le départ que cet épisode ne va pas tomber loin de Red John. Cela dit, le célèbre sérial killer va savoir se faire discret cette fois. En fait, l’histoire va surtout jouer sur deux choses qui définissent Patrick Jane : le besoin de vengeance et les faux médiums.

Pour ce qui est de la vengeance, nous allons avoir le fiancé de l’une des victimes qui ne demande qu’à se retrouver seul avec le coupable. L’opportunité est alors donnée à Jane et Lisbon de parler de l’accomplissement d’une vengeance, ce qui mène bien entendu à ce qui pourrait se passer si Red John était appréhendé. Lisbon aime croire qu’elle pourrait contrôler Jane, lui trouve cela presque amusant, car sa détermination – comme il nous l’a déjà montré auparavant – est suffisamment forte pour le conforter dans l’idée que rien n’entraverait l’accomplissement de sa volonté. Il n’a probablement pas tort et il va partager avec le fiancé de la victime ses petits trucs afin de faire croire à tout le monde qu’il ne fera pas ce qu’il dit.

À côté de ça, nous avons donc un faux médium joué par John Billingsley, petit fait à noter puisqu’il se retrouve avec Connor Trinneer qui joue ici un policier, les deux ayant partagé l’affiche d’Enterprise il y a quelques années.

Mais passons l’aspect retrouvailles à l’écran, car ce médium, Ellis Mars n’a certes pas le niveau de Jane, mais il est pratique les mêmes manipulations et a l’arrogance qui habitait le mentaliste et qui l’avait mené à sa perte. Ce n’est pas la première fois que le sujet est abordé dans la série, mais nous avons là une nouvelle exploitation qui n’est pas anodine.

Quoi qu’il en soit, l’enquête possède des twists bien amenés et n’est pas complètement prévisible, offrant ainsi un peu de surprises et entretenant, de cette manière, le divertissement.

Une fois de plus cette saison, on peut regretter que Cho, Rigsby, voir même Van Pelt, se retrouvent sous exploités, mais le duo Lisbon/Jane se montre comme souvent assez solide pour ne pas en souffrir.

Au final, Red Moon est un épisode de The Mentalist de bonne facture qui bénéficie d’une intrigue solide et qui possède une fin qui ravira les fans. Et puis, quand Patrick Jane est motivé, c’est toujours assez engageant et divertissant.