The Mentalist : Blanded Red Stories (saison 4)

avatarun article de :
publié le :
11 août 2012 à 8:30
votre opinion :
7 commentaire

the mentalist saison 4

Patrick Jane a été arrêté pour le meurtre de Red John, mais il va réussir à s’en sortir et reprendre ses activités au sein du CBI. L’équipe de Lisbon doit maintenant répondre à un nouveau supérieur, le jeune Luther Wainwright.

La troisième saison de The Mentalist s’était terminée en créant le choc : Patrick Jane a tué Red John. Malheureusement, dès la reprise, l’équipe de Bruno Heller va faire marche arrière en révélant que l’homme abattu par le consultant n’était pas le fameux serial killer.

publicite

Tout du moins, on le sait, car Patrick Jane et Teresa Lisbon le savent. Les autres seront convaincus pendant une trop longue partie de la saison que Red John est mort. Le mentaliste tient à ce que cela reste ainsi, et de cette façon, le tueur en série et ses serviteurs sont aisément mis en retrait.

Il n’y a alors aucune prise de risque, et le show retourne à sa routine, si ce n’est que celle-ci n’a plus la force des débuts. Au contraire même, c’est tellement mécanique que cela est ennuyeux, voire juste agaçant. Le téléspectateur est plus que familier avec les méthodes de Jane, et son jeu est trop aisé à percer. Il faudra au moins reconnaître à cette saison d’exploiter de nouveau la perversité de son personnage principal – le point culminant étant atteint dans Blinking Red Light (4.07), où Jane utilisera Red John pour arriver à ses fins. Mais, ce n’est pas non plus constant et cela n’enlève en rien le fait qu’il est devenu trop prévisible sur certains points. D’une certaine façon, Lisbon en paie plus ou moins le prix, car il est difficile de comprendre comment elle peut encore se faire par moment avoir. Néanmoins, c’est bien quand c’est deux là sont ensemble que le show délivre souvent ses meilleures histoires qui reposent avant tout sur leur dynamique.

Ironiquement (ou non), nous tenons pourtant la saison au sein de laquelle l’équipe du CBI connaitra ses plus grands développements : Rigsby se lance dans une romance et découvrira la paternité ; Van Pelt doit surmonter le meurtre de son ex ; Cho développe une addiction suite à des problèmes de dos, et se lie avec une prostituée qui devient son indic. Aucun d’entre eux n’a jamais eu autant de matériel et cela reste quand même pauvre. Quand ce n’est pas mal intégré dans la saison (à l’image de Rigsby où tout est dispersé), les approfondissements tendent à ne pas avoir de réels impacts. En somme, une fois arrivé au bout, c’est une sorte de retour à la normale, comme si les agents n’évoluaient pas psychologiquement. En attendant, c’est toujours mieux que Lisbon, qui n’a pas vraiment le droit d’être sous le feu des projecteurs, et quand c’est le cas, la question n’est pas du tout creusée.

Cette saison, dans la tradition de la série, voit l’introduction d’un nouveau supérieur, Luther Wainwright, à qui doit maintenant répondre Lisbon. Intelligent, l’homme cerne rapidement Jane, mais il sera vite relégué au dernier plan pour au final être plutôt inconsistant dans son comportement. En cours de route, le personnage semble avoir totalement perdu de son intérêt aux yeux des scénaristes – et la fin de saison accentue ce sentiment.

Pire que tout, c’est à peine si on peut compter sur Red John pour faire sortir le show de sa routine. Au contraire, il fait partie à part entière de cette dernière, si ce n’est qu’un soin particulier sera mis pour éviter qu’il soit réellement au cœur des épisodes – malgré l’implication du FBI avec l’agent Susan Darcy, qui passe plus de temps à démêler la vérité autour de Jane qu’à chasser le tueur en série une fois qu’elle a eu confirmation qu’il était en vie.

Avec sa quatrième saison, The Mentalist joue alors trop la carte de la sécurité. En l’absence de prise de risques, même minimes, le show se noie dans ses petites habitudes et ne suscite plus d’intérêt. Ce qui faisait la force de la série s’est transformé en défaut. À moins que l’équipe créative ne se décide à renverser la tendance très vite, The Mentalist risque de n’être plus que l’ombre d’elle-même.

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
96 queries. 0,661 seconds.