À la suite d’un cambriolage qui a eu lieu la nuit de son troisième rendez-vous avec Holly, Michael organise une vente aux enchères pour rembourser ce qui a été volé. Pam a obtenu un travail à mi-temps au siège de Dundler Mifflin pour financer ses études. Dwight accepte l’aide de Phyllis pour reconquérir Angela.

On sent qu’Amy Ryan ne reste que pour 5 épisodes, puisque l’on démarre directement avec leur troisième rendez-vous, enfin c’est ce qu’ils avaient prévu. Hilarante scène où Michael explique qu’il aimerait bien faire la Chose avec Holly et que celle-ci répond par l’affirmative, sans paraître offensée, et qu’elle prend les choses en mains (sans mauvais jeux de mots) dans le bureau.

Résultat : malgré une excellente nuit pour les deux amants, ils ont oublié de verrouiller les locaux avant de partir et tout Dundler Mifflin s’est fait dévaliser (en même temps quelle idée de laisser son laptop sur son lieu de travail, n’est-ce pas Oscar ?)

Pour se rattraper, Michael décide d’organiser un Crime Aid (d’où le nom de l’épisode). J’ai adoré l’idée et c’était très bien trouvé. Cependant, on va vite tomber dans le The Office que je n’aime pas, celui où le trait est tellement grossi que tout tourne au ridicule (notamment le coup des billets pour un concert de Springsteen).

Heureusement, il y a toujours le duo Holly/Michael qui est formidable, et je pleure déjà son départ (confirmé par la réaction surprise du grand boss).

L’autre grosse intrigue de l’épisode est la reconquête d’Angela par Dwight. Ayant reçu le faire-part de mariage, celui-ci prend conscience du choix de sa bien-aimée. Parce qu’elle a un grand coeur (et aussi peu d’amour propre), Phyllis tente tant bien que mal d’aider Dwight en lui donnant des conseils. Malheureusement pour lui, cette énième tentative ne fonctionne pas.

Il serait temps que les scénaristes concluent une bonne fois pour tout ce tournez manège entre Dwight, Angela et Andy. Sans être ennuyant, on ne s’amuse pas beaucoup et les dépressions du fermier commencent à me lasser.

Enfin, un petit retour sympathique, mais anecdotique, celui de Roy, l’ancien fiancé de Pam. J’ai bien aimé la tension entre lui et Jim qui est tout à fait compréhensible (l’inverse m’aurait agacé) qui amène ce dernier à s’exaspérer du départ provisoire de sa dulcinée.

avatarUn article de .
1 commentaire