Que vaut The Orville, la série qui voulait être Star Trek ?

En cette rentrée automnale des séries, nous avons vu le retour de la franchise Star Trek sur le petit écran avec Discovery — du moins, officiellement. Officieusement, il y en a une seconde, The Orville.

Création de Seth MacFarlane (Ted, Family Guy), ce show FOX nous emmène au 25ème siècle, à bord du vaisseau qui donne son nom à la série. Son équipage, membre de l’Union des planètes, voyage à la découverte de nouveaux mondes.

De l’hommage à la copie

Certains disent déjà que The Orville est la série Star Trek qu’ils voulaient, reprochant à Discovery de s’éloigner beaucoup trop des valeurs et de la formule des anciennes séries de la franchise. Vu sous cet angle, l’argument est difficile à contredire. Seth MacFarlane est un amoureux de la création de Gene Roddenberry et de ses spin-offs. Il ne l’a jamais caché, il suffit de regarder Family Guy pour le constater. D’ailleurs, il est même apparu dans Enterprise.

Il semble que son rêve d’être à la tête de son propre spin-off de Star Trek l’a poussé à donner le jour à un hommage qui pourrait simplement être qualifié de plagiat. Sur papier, sa création ne diffère pas beaucoup des séries de la célèbre franchise. À l’écran, c’est à peu de choses près le même constat.

Humour et références

Si le générique, les costumes, les règles de l’univers et approximativement tout le reste pourrait être réduit à n’être que le résultat d’une fan fiction hors de contrôle, Seth MacFarlane a tout de même décidé de poser son empreinte sur The Orville.

C’est ainsi que l’on se retrouve avec une dose d’humour qui a un peu de mal à trouver une place naturelle dans le concept de la série. Il faut dire que ce registre a toujours été exploré de façon mesurée dans l’univers Star Trek. Le style MacFarlane nous emmène dans une direction différente.

Le scénariste a la main lourde sur les références culturelles du 20ème et 21ème siècle qui ne paraissent jamais à leur place au 25ème et il n’a aucun problème à livrer des jeux de mots peu inspirés qui tombent à plat. Néanmoins, le pire est le timing, car il ne semble jamais être bon.

L’amour de la SF

Dire que The Orville a un problème de tonalité serait presque diminuer la réalité. Par contre, il n’a aucun souci avec le genre auquel il appartient. Plus les épisodes passent et plus il devient évident que les scénaristes savent ce qu’ils font en écrivant de la science-fiction.

Ils ignorent peut-être quand arrêter l’humour (ou même quand commencer avec), mais l’équipe créative n’a pas tardé à s’éloigner des concepts basiques. En fait, chaque épisode qui passe montre une ambition toujours plus prometteuse dans le registre.

Vers l’ultime frontière

D’ailleurs, on peut même dire que The Orville s’améliore d’un épisode à l’autre. Le cinquième, avec Charlize Theron en guest star, a joué sur les classiques, tout en livrant des twists ambitieux qui s’accompagnent de discussions intéressantes sur les conséquences liées à ce qui se passe. Mieux, l’humour s’intègre avec plus de naturel.

Concrètement, la série a du mal à faire la paix entre ce qu’elle ne peut pas être, ce qu’elle a la possibilité de devenir et ce qu’elle s’efforce à utiliser maladroitement pour tenter de marquer sa différence.

The Orville se trouve dans une situation délicate, prise entre l’amour d’un scénariste pour une série qui n’est pas la sienne et la nécessité de créer une œuvre qui peut exister par elle-même. Le résultat ne sortira surement jamais de l’ombre de Star Trek, mais après 5 épisodes, il apparait que cela pourrait ne pas être un problème.

Si la qualité des scénarios continue de s’améliorer, The Orville pourrait au moins être une véritable bonne série de SF, à défaut d’être plus, et cela sera déjà bien. Nous n’y sommes pas complètement pour le moment, cela dit.

Tags : The Orville moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link