The Other Two Saison 1 : Et si votre frère devenait le nouveau Justin Bieber ?

Et si votre frère devenait le nouveau Justin Bieber ? C’est cette question qui sert de postulat de départ pour la dernière série de Comedy Central (South Park, Broad City…). Créée par Chris Kelly et Sarah Schneider, The Other Two s’attarde sur Brooke (Heléne Yorke) et Cary (Drew Tarver). Deux frère et sœur trentenaires en perpétuelle galère. Mais la récente célébrité de leur frère, ChaseDreams (Case Walker), 13 ans, prend la forme d’un ticket d’or qui devrait leur assurer de remettre leurs vies sur les bons rails.

Avec seulement 10 épisodes (et une saison 2 déjà commandée), The Other Two s’est pourtant imposée comme étant l’une des comédies notables de ce début d’année. Braquant les projecteurs sur les « deux autres », la série parvient à agripper notre attention au travers des galères quotidiennes de Brooke et Cary. Que ce soit l’enchaînement des castings pour des pubs débiles pour Cary ou le récent chômage de Brooke — celle-ci dormait dans les appartements qu’elle faisait visiter —, on peut tisser un lien d’affection quasi immédiat.

À partir de cela, la série peut exposer son large éventail d’humour. Elle trouve dans la pop culture tout ce qu’il lui faut pour joncher ses dialogues d’hilarité. Que cela soit en raillant American Crime Story, en parodiant Call Me By Your Name ou encore en faisant dérouler une partie de son intrigue dans l’appartement de Justin Theroux ; la série sait manier la pop culture actuelle, faisant d’elle une héritière de Community ou 30 Rock.

Mais cela ne s’arrête pas là, car en faisant du petit frère une star montante à la Justin Bieber, les scénaristes esquissent une satire du show-biz souvent poilante. C’est notamment le cas quand la série brosse le portrait des fans de Chase, jeunes adolescentes totalement hystériques, ou encore quand elle se moque allégrement de cette époque faisant de chacun une possible star — le cliffhanger de la saison le souligne. Ce portrait piquant ne se fait jamais au détriment du personnage de Chase. The Other Two ne rit jamais de lui, c’est le phénomène qui l’entoure qui est ridiculisé, comme les manœuvres de son manager, Streeter (Ken Marino), pour retarder la puberté.

Indéniablement drôle, le show ne refuse pas une certaine forme d’émotion. Le fait est là, les personnages ne sont pour la plupart pas satisfaits de leurs vies. La réussite soudaine de leur jeune frère agit comme un miroir déformant sur Cary et Brooke, le reflet de leurs échecs personnels. Chase n’est pourtant pas plus heureux, il a la sensation de passer à côté de sa vie, ou en tout cas de sa jeunesse. Malgré cette fibre plus mélancolique, la série n’en fait pas un automatisme et chaque épisode ne cherche pas un prétexte pour caser une scène plus tendre.

Ainsi, avec son humour acéré, son absurdité, sa tendresse, parfois, sa subtile émotion, par moment, The Other Two se fait une place dans nos cœurs et nous rend impatients de continuer ce bout de chemin avec elle.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires