The Pacific (Band of brothers, l’enfer du Pacifique – Série Complète)

14 Août 2011 à 7:43

La seconde guerre mondiale bat son plein, l’Amérique se trouve à affronter le Japon, combattant d’île en île. Robert Leckie part rejoindre les troupes à Guadalcanal, suivit par John Basilone, alors qu’Eugene Sledge attend de pouvoir en faire de même.

Avec Tom Hanks et Steven Spielberg associés à cette nouvelle série de guerre pour HBO, The Pacific a été attendue et presque vendue comme étant la suite logique de Band of Brothers. Mais là où la première se basait sur l’histoire d’une compagnie qui combattit en Europe, la seconde va s’intéresser à la guerre contre le Japon en recoupant deux principaux livres écrits par Robert Leckie et Eugene Sledge.

Les deux hommes n’ayant pas vécu les mêmes affrontements et ne s’étant que très peu croisés, la série ne peut pas arborer une construction aussi consistante que son ainée, mais il faut bien reconnaitre que les deux miniséries ne sont finalement pas similaires. Une constatation qu’il est nécessaire de faire assez tôt pour ne pas attendre de The Pacific ce qu’elle ne délivrera jamais.

Avec The Pacific, il est clair que le but est de couvrir tout ce qui est possiblement en rapport avec la guerre contre le Japon. Un choix qui va donner à la série une valeur éducative supplémentaire indéniable, mais qui se révèlera rapidement un poids lourd narrativement parlant.

On commence donc avec Robert Leckie, journaliste, qui nous mettra en contact avec ce qui caractérise l’environnement de cette guerre, en particulier son ennemi. Leckie n’aime pas la guerre qu’il mène, mais fera tout pour ne jamais laisser tomber ses compagnons d’armes, même quand on lui offrira l’opportunité de rentrer chez lui, il y retournera sur le terrain. Bien qu’assistant à des combats d’une rare violence, il sera surtout là pour nous montrer la pression psychologique que ressentent les soldats dans cet environnement hostile où l’ennemi est souvent furtif et parfois totalement absent.

Une chose est bien mise en avant tout du long, c’est le fait que les soldats se forçaient à haïr et déshumaniser leurs ennemis pour réussir à justifier leur présence dans le conflit.

Pour Eugene Sledge, ceci n’est pas évident au départ, car il arrive pour servir son pays et rien ne pouvait l’en empêcher. L’entrainement ne l’avait pas préparé à ce qui l’attendait et il va devenir le tueur froid qu’on lui demande d’être, allant jusqu’à se haïr lui-même.

Les deux hommes nous illustrent donc une guerre qui a lieu autant du point de vue psychologique que dans une réalité qui ne se caractérise que par des corps explosés et une menace constante. Mais jouer sur les deux niveaux va être véritablement pénalisant pour le rythme, car il n’y a aucune régularité ou même une évolution logique. On passera du coq à l’âne d’un épisode à l’autre, car il faut tout montrer. C’est d’ailleurs là que John Basilone entre en jeux, nous illustrant l’héroïsme autant que la partie propagande de la guerre, car il faut du financement et les héros sont renvoyés au pays pour collecter des fonds en devenant des VRP de l’Oncle Sam.

Il y a donc une absence de structure claire, mais c’est une série de guerre et on ne peut pas passer à côté des combats. Ceux-ci ne seront pas tous aussi intenses qu’on pouvait l’espérer. Il faut dire que par moment, l’action était attendue afin de relancer des épisodes trop statiques. Côté réalisation, les affrontements contre les japonais vont mettre les réalisateurs au défi, ce qui sera parfois payant et impressionnant, mais pas toujours. Comme tout le reste, le souci d’exhaustivité distrait un peu trop et empêche les scènes les plus intenses de distiller l’énergie qu’on en attendait.

Mais si The Pacific rencontre des problèmes de rythme et d’équilibre, elle compensera avec sa partie émotionnelle portée de mains de maître par un casting excellent mené par James Badge Dale et Joseph Mazzello et appuyés par Rami Malek, Jon Seda, Ashton Holmes, ou encore Jacob Pitts. Tous délivreront des prestations de haut niveau d’une rare intensité.

Irréprochable sur papier, The Pacific a donc souffert d’une mise en œuvre irrégulière, handicapée par des ambitions trop imposantes. Cela ne l’empêche pas de former un tout réellement intéressant possédant des passages parfaits qui ne sont malheureusement que ponctuels. Elle demande alors un investissement assez conséquent pour pouvoir l’apprécier dans sa globalité.

Se procurer The Pacific en DVD ou en Blu-ray.
Article précédemment publié le 6 septembre 2010.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link