À Peleliu, il fait une chaleur suffocante et les soldats manquent d’eau. Les Marines continuent de se battre et doivent prendre une place fortifiée par l’ennemi.

Après l’arrivée à Peleliu, l’armée américaine va devoir vite prendre conscience que prendre possession de l’île va demander plus que quelques jours. Si Sid Phillips, rendant visite aux parents d’Eugene, réussit à convaincre la mère de ce dernier que son fils est en sécurité avec son escadron, ce qui va suivre va largement insister sur le fait que l’expérience n’est pas forcément ce qui permet aux hommes de survivre.

Peleliu Airfield va offrir son lot de tirs et de bombardements. La petite note historique en début d’épisode nous annonce une forte présence japonaise. Cette dernière va beaucoup se faire sentir dans les airs, faisant exploser les membres et les corps à l’aide de lynchage de bombes. Ces passages sont par ailleurs sûrement les mieux au cœur de ces scènes de guerres, dont le moment où Leckie revient sur ses pas, ou en tout cas, va dans le sens inverse de tous les militaires qui croisent.

Par contre, il est clair à ce niveau de la série qu’il y a une réelle volonté de ne pas nous montrer l’ennemi. Un choix artistique qui est peut-être justifiable – il y sûrement une bonne raison – mais qui va avoir des conséquences trop importantes sur la mise en scène. Pas mal de plans serrés (ce qui était déjà le cas la dernière fois), mais surtout, la difficulté par moment à savoir d’où viennent les tirs et où se trouve l’adversaire. On a même droit à quelques plans de caméras rapides qui sont clairement peu inspirés pour tenter de nous aider à nous situer, mais qui ont plus tendance à être déroutants.

Quoi qu’il en soit, cette bataille va occuper une grande part de l’épisode, et possèdera ses moments assez forts. Elle entrainera par ailleurs Sledge et Leckie dans deux directions différentes. Le premier y gagnera son surnom (« Sledgehammer ») en même temps que l’on commence à réellement cerner les hommes avec qui il combat, tandis que le second va être blessé et transporter ailleurs.

En fait, si Sledge découvre le prix de la guerre – la mort surgissant de tous les côtés, et le prix à payer pour survivre au lendemain -, Leckie semble être clairement celui qui aura tout vu pendant cette guerre. Après un séjour au service psychiatrique, le voilà sur un bateau s’éloignant de Peleliu.

Nous sommes donc officiellement dans la seconde partie de la mini-série, qui nous offre déjà son lot de bataille, compensant alors pour une première partie qui fut assez maigre sur ce plan-là. Nous passons aussi clairement plus de temps avec Sledge, ce qui permet de mieux cerner le personnage, bien qu’à la différence des autres, il a peu de temps pour réellement se dévoiler – les combats étant plus omniprésents. Surtout, il faut aussi reconnaître que les liens que l’on a tissés avec Leckie font qu’il s’impose bien plus au cœur de cet épisode.

À noter, personne ne sait ce qu’il est advenu de Hoosier. Il semble donc qu’il n’ait pas survécu à la précédente bataille.