The Promise (Le Serment) : entre passé et présent au cœur du conflit israélo-palestinien (série complète)

The Promise (Le Serment) - série britannique

Peter Kosminsky s’était déjà penché sur un bout d’histoire douloureux avec Warriors et, à sa façon, la série The Promise — aussi appelée Le Serment — poursuit dans ce sens. Ce parallèle n’est pas gratuit vu que c’est après avoir regardé Warriors qu’un ancien soldat ayant servi en Palestine a écrit au scénariste-réalisateur pour lui suggérer de s’intéresser au mandat britannique en Palestine. C’est là que l’intrigue de The Promise a commencé – en tout cas, le travail de recherches.

Cela nous mène à Erin Matthews (Claire Foy, Wolf Hall), une jeune Anglaise dont le grand-père qu’elle ne connaît pas est mourant. Elle retrouve dans ses affaires le journal qu’il tenait à l’époque où il se trouvait en Palestine. Au moment même, sa meilleure amie britannico israélienne lui demande de l’accompagner en Israël pour la soutenir, car elle va entamer son service militaire.

L’histoire du sergent Leonard Matthews – ou Len, interprété par Christian Cooke (The Art of More) – débute vers la fin de 1946, après avoir eu le droit à des images pour signifier la fin de la Seconde Guerre mondiale. De là, Len est notre passeport au cœur de cette opposition entre Juifs et Arabes, devant obéir aux ordres, mais se retrouvant clairement impliqué émotionnellement dans le conflit – par amour et par amitié.

The Promise joue donc avec son concept temporel en reliant les deux époques et histoires à travers un procédé narratif et visuel qui ne va pas se révéler continuellement concluant. La série laisse la place à toutes les opinions pour s’exprimer, utilisant le récit de Len pour nous mener à celui d’Erin. Les parallèles et les discours ne seront pas toujours à la hauteur de la sensibilité que le sujet réclame, se dotant d’une forme pédagogique qui se montre quelque fois agaçante.

Il faut dire que Kosminsky a fait d’Erin une jeune femme qui n’a au départ pas de convictions sur le sujet — ce qui est tout à fait légitime — mais qui parait également parfois ne pas saisir tous les tenants et aboutissants juste pour pousser quelqu’un à lui expliquer. Le fait est que ses motivations lui sont pendant un moment inconnues et à nous aussi, l’absence de lien avec son grand-père rendant au commencement son implication trop imperméable pour être véritablement saisie. Il faudra un peu trop attendre pour comprendre ce qu’elle cherche sur ces terres, alors que c’est pourtant là qu’Erin parviendra à trouver la force nécessaire qui permettre à son histoire de gagner en intensité. Malheureusement, Erin servira de véhicule pour tout passer en revue, ce qui jouera continuellement sur le cheminement qu’elle fait de façon beaucoup trop calculée.

À la différence d’Erin, Len est plongé dans une situation qu’il ne maitrise pas complètement, sans que cela l’empêche pas de comprendre où chaque partie se situe. Il est par extension plus aisé de connecter avec le personnage et ce qu’il traverse, grâce à ses idéaux et les valeurs qu’il incarne. Pris par son devoir, mais aussi par ses propres convictions, Len facilite l’immersion dans l’intrigue et il est difficile au final de ne pas ressentir la culpabilité ainsi que l’hostilité qui a fini par s’installer.

Il est alors difficile de passer outre le fait que le présent affaiblit épisodiquement la série, trouvant dès le départ sa puissance émotionnelle avec Len. The Promise (ou Le Serment) a la volonté de couvrir une longue période de l’histoire de ce conflit et le travail était beaucoup trop important sur la durée impartie — 4 épisodes pour un total d’approximativement 6 heures. La série n’en demeure pas moins une œuvre suffisamment forte et prenante, autour d’un sujet compliqué et délicat qui mérite assurément d’être exploré, et donc, d’être regardé.

Publié une première fois en mars 2011, le bilan a été remis en avant à l’occasion de la diffusion sur Arte en avril 2012.

Titre : The Promise : le serment
Langue : Français, Anglais
Sous-titres : Français
Région : Région 2
Studio : StudioCanal
Nombre de disques : 3
Date de sortie du DVD : 12 avril 2011

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires