C’est le réveillon de Noël et Mulder demande à Scully de le rejoindre devant une maison hantée. Elle aurait préféré rentrer chez elle finir d’emballer ses cadeaux, mais elle accepte de le suivre et, ensemble, ils se retrouvent pris dans un jeu animé par un couple de vieux fantômes.

Scully : If I heard « Silent Night » one more time I was going to start taking hostages.

How the Ghosts Stole Christmas n’est pas le seul épisode de Noël de la série, mais c’est clairement le premier qui vient en tête quand on y pense et, surtout, c’est celui qui a le plus l’esprit de Noël.

Nous voilà dans la sixième saison et c’est celle du changement. Elle fait suite au film et c’est la première tournée à Los Angeles. Cela apporta une nouvelle atmosphère au show qui, à l’époque, peina à me séduire. C’était plus que le visuel, il y avait cette légère touche d’excentricité qui tendait à camoufler les faiblesses de certains scénarii. Mais ceci est une autre histoire.

L’épisode de Noël – le 6ème ou le 8ème, ça dépend où l’on regarde – nous entraine au milieu d’un cas de maison hantée. La série est réputée pour ne jamais être parvenue à faire une véritable histoire de fantômes qui fait peur. Ici, une fois de plus, les fantômes ne sont pas franchement effrayants.

En fait, How the Ghosts Stole Christmas, écrit et réalisé par Chris Carter, va utiliser le couple de fantômes pour tenter d’explorer les fondations de la relation qui noue le duo d’agents du FBI. Pour ce faire, le décor est simple : une maison, et le nombre de personnages est réduit – c’est l’épisode de The X-Files qui a nécessité le moins d’acteurs.

Mulder entraine Scully dans cette aventure un peu contre son grès. Les fantômes, joués par Ed Asner et Lily Tomlin, vont alors se mettre entre eux deux. Leur but étant qu’ils finissent par s’entretuer suite à un pacte d’amour. Voyant que de ce côté-là ils n’allaient pas avoir ce qu’ils veulent, ils vont essayer de les piéger pour qu’ils s’entretuent quand même.

Cela fera de la place pour quelques dialogues sur la psychologie de Mulder et Scully. Les fantômes, Maurice et Lyda, se montrent assez perspicaces dans leurs analyses, mais il faut reconnaitre que si des points intéressants sont soulevés au sujet des leurs motivations respectives, cela sert à faire du remplissage. Ce qui est plus accrocheur, c’est ce qui anime les fantômes. Avec eux, on a le droit à une vision réaliste et pessimiste de l’impact que les fêtes de Noël ont sur la majorité des gens.

Ce n’est pas forcément « esprit de Noël », mais la fin compensera avec nos deux agents qui s’échangent des cadeaux.

How the Ghosts Stole Christmas n’est clairement pas l’épisode le plus pertinent de la série, mais, même s’il passe par moment à côté de son sujet, il nous parle bien de Noël. Comme je le disais, The X-Files changeait à ce niveau et elle a ici perdu un peu de son pessimisme, ce qui, dans le cas présent, permet à la chute de l’histoire de s’accorder avec l’ambiance des fêtes de fin d’année.