The Sarah Connor Chronicles – The Demon Hand (1.07)
Cameron part à la recherche de Dimitri pour savoir ce qu’il a fait du Turk. Sarah cherche la main disparue du Terminator. Elle va pénétrer chez l’agent Ellison et découvrir qu’il est parti rencontrer le médecin qui s’occupait de son cas à l’hôpital psychiatrique. John va ainsi mettre la main sur une vidéo montrant sa mère acceptant d’abandonner ses droits sur John.

Alors que la série faisait beaucoup de référence aux origines de la mythologie, à savoir, le premier film Terminator, ce dernier épisode est entièrement tourné vers le second opus. On commence avec une référence des plus explicites, Cameron habillée en motard de la police, tout comme l’était le T-1000, lunettes comprises. Ensuite, on revient sur la période internement psychiatrique de Sarah, pour finir sur le Dr. Silverman qui raconte l’intervention du Terminator pour la sauver.

Ce dernier est devenu croyant, pour lui, les Terminators existent, et il y voit là une interprétation de l’apocalypse. L’agent Ellison continue donc à être confronté à une réalité qu’il semble de plus en plus enclin à accepter, mais sa position n’est pas encore très claire.

Cameron va de son côté partir à la recherche de Dimitri. Son approche est toujours aussi originale, mais c’est surtout sa froideur qui marque, venant contraster avec une certaine volonté de nous faire croire que la machine s’humanise. Sa découverte de la danse – facilité par le passé de danseuse de l’actrice – nous est présentée comme illustration d’une possible évolution de la machine, alors qu’elle ne semble pas forcément comprendre la finalité artistique de la chose. En fait, Cameron paraît être sans cesse en quête de perfectionnement, d’apprentissage, dans le but de parfaire son mimétisme de l’être humain.

Du côté de John et Derek, on parle de confiance. L’un n’en a aucune envers personne, l’autre en a peut-être trop. Difficile de décider quel point de vue vaut plus que l’autre.

À l’exception de cette dernière storyline, légèrement sans intérêt, on peut dire que l’intrigue générale avance. Doucement certes, car l’épisode semble être plus écrit pour prouver quelque chose que pour faire avancer l’histoire. Il ne reste plus que 2 épisodes pour conclure cette première saison – ils seront diffusés la semaine prochaine. On peut donc penser que l’ambiance assez posée de ce dernier épisode n’est là que pour préparer à l’action de ce final un peu prématuré.