The Sarah Connor Chronicles – Vick’s Chip (1.08)
Sarah tente toujours d’entrer en contact avec la personne qui détient The Turk. Derek trouve la puce que Cameron n’a pas détruite. John commence donc à explorer les informations qu’elle contient. Il va découvrir que le Terminator était à l’origine du nouveau système qui contrôle la circulation de la ville. Le projet étant sensible, Sarah et Derek prévoient de lui implanter un virus pour montrer qu’il n’est pas fiable, et ainsi l’enterrer définitivement.

L’épisode s’articule de manière pas toujours très subtile autour du thème de la confiance. Cameron ment. Derek ment. John ment. Chacun semble vouloir cacher des choses aux autres, mais tout finit par revenir à la surface. On commence donc par la puce. John cache à sa mère la proximité de Cromartie. Sarah découvre enfin que Derek a tué Andy. En fait, Sarah semble être la seule qui joue vraiment franc jeu. À part peut-être le fait qu’elle n’a pas avoué à Derek la vérité sur sa relation avec Kyle.

Côté révélation, on continue, vu que Derek met le doute sur tout ce qu’à bien put faire Cameron, on aura la confirmation que ce n’est pas elle qui a tué les combattants du futur. D’ailleurs, là encore, on nous insinue un doute : Derek savait-il ou non la mission ce que faisaient ses amis ?

Bref, l’ambiance n’est pas à la confiance totale. Si ce petit jeu devient un peu lassant en fin d’épisode, il aura au moins le mérite d’amplifier les sentiments de doutes déjà insinués sur Cameron. La Terminator agit toujours bizarrement, même pour un robot. Elle semble avoir son propre agenda, bien qu’elle se dédie à sa mission de protection de John. Ce dernier rappelle clairement qu’elle n’a pas d’âme. Etait-ce là une manière de se rassuré lui-même ? Le fait est que l’on doute de la finalité de chacune de ses prises de décision.

Sortie de toutes ces réflexions sur la confiance, l’épisode fournit sa dose d’action et d’investigation. Les scènes au lycée ajoutent une petite dose d’humour, toujours amplifié par le décalage de Cameron, mais surtout par le seul ami de John. Il y a aussi cette mystérieuse lycéenne qui semble tant intriguer John. D’un côté, on se doute qu’elle a un rôle à jouer, d’un autre, cela aura-t-il vraiment de l’intérêt ?

Cromartie est de retour cette semaine, et fait à peu près ce que tout bon Terminator fait, il cherche John Connor. Il n’y a pas vraiment plus à dire là-dessus.

C’est donc l’avant-dernier épisode de cette première saison. Rien ne nous dit ce que le final nous prépare véritablement. Il faut aussi rappeler qu’à cause de la grève des scénaristes, l’épisode suivant n’était pas destiné à être le dernier, ce qui explique les manques présents dans la construction de l’intrigue. Ce n’était pas la peine de nous présenter les enjeux de la fin, alors que ce n’était pas la fin. Cet avant-dernier épisode doit donc être vu comme tout autre épisode de la saison, sans valeur dramatique ajoutée. Il remplit sa mission de façon tout à fait correcte. En tant que tel, il n’y a pas grand-chose à redire.