John emmène Riley au Mexique, là où il a grandi pendant un temps. Cromartie revient chez les Connor, mais ne trouve que Sarah.

Comme on pouvait s’en douter à la fin du précédent épisode, Cromartie n’a pas tardé à revenir chez les Connor, mais avant cela, commençons par le commencement.

L’épisode va suivre le concept du point de vu. En gros, nous allons vivre plusieurs fois certains passages en suivant différents personnages à chaque fois. L’effet est plus présent au début de l’épisode, mais permet également, à la fin, de réserver quelques surprises.

Riley est un problème. C’est en tout cas ce que pense SarahCameron ou Derek ne diraient pas le contraire. Bref, elle est un danger et est en danger. Mais voilà John est toujours en pleine rébellion et décide de partir avec sa belle au Mexique. Non pas qu’il s’enfuit de tout, il prend juste quelques jours de congé, loin de la folie qu’est sa vie. Retour aux sources, ou plutôt au Mexique, là où il a grandi.

Pendant ce temps, Cromartie à mis la main sur maman Connor. Ellison apprend que John est au Mexique. Cameron et Derek idem. Tout est prêt pour un affrontement explosif, qui va avoir lieu. Pas de teasing abusif, ici, ça va défourailler. Il faut dire que la confrontation entre le Terminator et les Connor était arrivée au point où elle ne pouvait plus être évitée.

Tout a été construit dans ce sens depuis longtemps maintenant, et on peut d’ailleurs commencer à se demander ce que les scénaristes n’ont pas planifié depuis tout ce temps, car le moindre détail semble devenir primordial. L’histoire est donc construite de manière très intelligente, mais c’est aussi le cas du développement des personnages, en particulier pour Cameron.

La Terminator va nous donner une nouvelle fois des vibrations assez contradictoires. Il est difficile de savoir ce qui s’est passé dans le futur, mais surtout, si ce qu’elle croit est ce qui a été pour elle ou ce qui a été pour la personne qu’elle est devenue. En gros, on savait que la véritable Cameron était une proche de John dans le futur, à quel point, on l’ignore, mais dans une scène au début de cet épisode, Cameron se la joue un peu séductrice, un peu confidente, avec celui qu’elle veut protéger. Pire, au Mexique, quand elle dit à Derek qu’elle ne laissera pas mourir John, on sent presque de la passion. On sait que depuis quelque temps, elle a des problèmes, mais sa personnalité devient véritablement changeante.

Ce n’était pas la partie la plus importante de l’épisode, mais c’est celle qui prête le plus à confusion.

Du côté de Riley, nous allons surement bientôt découvrir si elle va rester dans le monde de John ou non, mais il va falloir qu’elle digère la violence qui risque de la toucher de près si elle accepte le risque.

C’est un long chemin, comme celui de l’agent Ellison. Ce dernier semble par contre arriver à un tournant. Il s’est débarrassé de son fardeau, a payé sa dette à Sarah, mais il n’a plus rien : plus de famille, plus de FBI, et surtout, plus de buts.

Nous avons donc un épisode fortement orienté action qui va mener à la mort d’un régulier de la série, mais également une histoire qui n’est qu’une pièce d’un puzzle qui ne semble pas véritablement prendre forme. Les personnages ne cessent d’évoluer, de prendre de nouvelles places. Il devient difficile de cerner les enjeux de chacune des aventures des Connor, sachant qu’elles ne font peut-être qu’introduites une future bien plus importante.