the secret circle saison 1

Vendredi 5 juillet 2013 à 10:30 | 20 commentaires | | | |

The Secret Circle : une série loin d’être magique

par .

Suite au décès de sa mère dans un incendie, Cassie doit retourner vivre chez sa grand-mère à Chance Harbor. Elle s’aperçoit alors qu’elle est dotée de pouvoirs magiques et fait rapidement la connaissance de jeunes gens qui semblent avoir les mêmes dispositions. Ils décident alors d’amplifier leurs pouvoirs en se liant par un Cercle…

The Secret Circle, série tirée des romans éponymes de L .J. Smith publiés pour la première fois en 1992, nous entraine dès le premier épisode dans le monde mystique de Chance Harbor où les sorciers semblent être omniprésents. The CW profite ainsi du succès de sa grande sœur The Vampire Diaries pour surfer dans les eaux de la magie cette fois-ci.

publicite

Malheureusement, The Secret Circle s’avère être rapidement une série en dents de scie, alternant de bons épisodes avec d’autres que l’on pourrait qualifier d’inutiles. Tout au long de la saison, les intrigues apparaissent toujours un peu simplistes et les scénaristes ont, quant à eux, bien du mal à garder un cap. Une dynamique essaie pourtant de se mettre en place, que ce soit par l’émergence de nouvelles amitiés ou de relations amoureuses compliquées, mais elle est constamment entravée par des intrigues secondaires qui ne semblent servir qu’à boucher les trous au lieu de lier l’ensemble. De plus, la mythologie de la série n’est pas assez développée et les incohérences sont légion surtout lorsqu’il s’agit d’explorer le passé de leurs parents.

Quant au jeu des acteurs, il est à noter qu’il n’aide pas toujours à rendre les situations réalistes. Le choix de Britt Robertson interprétant Cassie est d’ailleurs un pari risqué, car la jeune femme peine à avoir la crédibilité nécessaire pour ce rôle. Autant elle excellait en ado paumée dans Life Unexpected, autant elle apparait bien « vide » en lolita armée de pouvoirs magiques. Ses postures et ses expressions faciales, tout comme celles de Jake (Chris Zylka), sont trop poussives pour être convaincantes. Heureusement, le show sera sauvé par certains personnages comme les excellentes Faye (Phoebe Tonkin) ou  Diana (Shelley Hennig), de par l’humour de la première ou juste la présence à l’écran de la seconde. Même le gentil Adam (Thomas Dekker) avec ses yeux de cocker ou la pauvre Mélissa (Jessica Parker Kennedy) ballotée d’une aventure à une autre arriveront à tirer leur épingle du jeu.

Autre grand problème de la série : son incapacité à gérer les parents. Ils ont pourtant un rôle important à jouer, le pilote nous le montre clairement avec d’entrée l’intervention de Dawn (Natasha Henstridge) et de Charles (Gale Harold). Mais bien vite, les scénaristes ont du mal à synchroniser leurs intrigues avec celles de leurs progénitures, les faisant alors disparaitre et réapparaitre au grès des besoins – Ethan (Adam Harrington), le père d’Adam en est le parfait exemple.

The Secret Circle reste donc une série sympathique, mais qui n’a pas réussi à développer son potentiel, car plombée d’entrée par un casting loin d’être à la hauteur et des storylines qui se perdent en méandres inutiles au fil de la saison. De plus, bon nombre d’épisodes manquent de cette petite étincelle qui aurait pu transformer certains des enjeux du show – à commencer par la survie de nos héros – en twists haletants et surprenants. La série, officiellement annulée, aurait alors peut-être mérité une deuxième chance avec une saison 2, si elle avait été capable d’apprendre de ses erreurs passées. Coup dur donc pour les fans ou pour ceux, qui comme moi, ne faisaient que de se régaler des bonnes petites phrases de Faye.

I knew I should have brought demon chasing shoes!

Retrouvez à partir du 5 juillet la série The Secret Circle sur NT1 à 20h50.

Partager cet article

The Secret Circle
publicite
49 queries. 0,884 seconds.