Vic et Ronnie arrangent un meeting entre les Mexicains et les Arméniens afin de régler ce problème et celui de Shane de manière définitive. Dutch et Claudette interrogent un homme qui prétend être somnambule et qui a été retrouvé avec du sang sur lui.

C’est la fin, enfin, pas la fin… fin, non, c’est juste le bout du chemin pour Rezian et ses amis arméniens. Enfin, ça, c’est le plan. Si Shane n’avait pas créé cette situation dès le départ, Vic aurait eu tout le temps qu’il fallait pour s’occuper de Pezuela au lieu de devoir jouer entre les deux afin de sauver sa peau.

Maintenant qu’Aceveda veut donner la boite aux fédéraux, il n’y a plus le temps. Il est assez dommage de voir l’ancien chef du Barn se contenter de ce genre de participation, mais au moins, il a toujours un rôle à jouer, il serait juste mieux s’il ne servait pas qu’à faire le messager. Bref, passer ça, l’épisode nous apporte tout ce qu’il faut et surtout tout ce que l’on attend depuis quelque temps : que cette histoire avec les Arméniens s’achève. Ça commençait à trainer un peu trop en longueur et le moment était plus que venu que Vic règle le problème, à sa façon. Il était assez difficile d’imaginer qu’il allait rester avec une menace pareille qui plane au-dessus de sa famille.

Il est donc temps de passer à autre chose, mais avant cela, blast from the past, Tavon is back. Retour surprise de l’ex-membre de la Strike Team. Bien entendu, Shane n’est pas trop ravi de la voir, mais on nous monte une histoire de fugitif qui refait surface. Enfin, un truc qui tient la route juste quand même. Bref, Tavon va parler à Shane de leur « passé » et sans le vouloir, il va lui faire réaliser quelque chose, un petit truc dont on ne prendra la mesure qu’à la conclusion de l’épisode, mais qui change un peu la donne pour la suite. Shane ouvre enfin les yeux, et surtout, il arrête de tout regarder de son point de vu pour voir ceux de Vic et Ronnie, et ce qu’il réalise va surement être le moteur de la seconde moitié de la saison.

Pour ce qui est de l’enquête de Dutch, là aussi, il y a des choses qu’il était difficile de voir venir, mais cette story line manque quelque peu d’intensité. Ça sert à nous mener vers une conclusion que Dutch explicite lui-même, mais c’est tout. Il y avait d’autres moyens d’y arriver, cette manière n’est pas moins bonne qu’une autre et ça permet à Claudette de se retrouver dans un interrogatoire.

Cet épisode va donc redistribuer les cartes, nous laissant dans le doute sur l’avenir des membres de la Strike Team. L’avenir nous dira surement si les derniers évènements sont aussi primordiaux qu’ils ont l’air de l’être, mais avec The Shield, il ne faut quand même pas trop se précipiter dans les conclusions. Tout peut encore changer, et si ça se trouve, rien ne s’est vraiment achevé.