Olivia Murray vient voir la Strike Team pour obtenir de l’aide dans une affaire fédérale délicate qui pourrait s’écrouler suite au récent kidnapping de la fille d’une des cibles. Il faut la retrouver, mais éviter que l’implication de la police soit connue. Claudette doit une nouvelle fois faire face à Kleavon Gardner, tandis que Dutch continu à s’intéresser à Lloyd qu’il pense sérieusement être un futur tueur en série.

Plus la saison avance et plus les intrigues s’épaississent. En fait, l’affaire Pezuela semblait condamnée à tourner en rond, mais le petit retournement de situation qui a conclu l’épisode précédent lui a offert une nouvelle voie qui pourrait bien lui être plus que profitable. En attendant, la Strike Team doit retrouver une fille disparue. Même s’il est toujours sympathique de voir l’équipe fonctionner ensemble avec un plan des plus limites, mais pour autre chose que sauver leur peau, il faut avouer que l’intrigue reste quand même assez mince. L’enquête commence, 2 pistes plus tard, les coupables sont démasqués. Ce n’est pas que ce n’est pas crédible, c’est juste que ça sent vraiment trop le raccourci scénaristique.

Bien plus passionnant, Claudette affronte une nouvelle fois Kleavon Gardner, le tueur en série qu’elle a mis derrière les barreaux. Un petit voyage dans le passé qui se fait avec beaucoup d’intensité et qui a des enjeux importants. Le tout est très cohérent et apporte une seconde conclusion intéressante à cette histoire qui l’était tout autant.

De con côté, Dutch continu à s’intéresser à Lloyd et fait intervenir le profiler du FBI que nous avions déjà rencontré par le passé, pour tenter de percer le jeune homme. C’est finalement l’avis d’expert de Kleavon qui viendra mettre un terme au doute du détective. Il est certain, l’adolescent n’a pas fini, au contraire, il ne fait que commencer.

Sur un plan personnel, nous avons les dérapages de la semaine de Cassidy, mais aussi, Danny qui veut absolument que Vic renonce à ses droits sur son enfant, ce que ce dernier ne semble pas prêts à faire, loin de là.

Un épisode assez consistant qui continue à nous éloigner des petits jeux entre criminels qui ont un peu trop mené la série durant la saison précédente et les premiers épisodes de cette dernière. C’est du The Shield à l’ancienne qui joue plus sur la psychologie derrière la violence que sur celle qui prend naissance dans la violence.