Vic n’a plus son badge, mais se lance à la poursuite de Shane. Claudette démantèle la Strike Team. Shane et Mara doivent s’occuper de Jackson qui devient de plus en plus malade. Aceveda continue à travailler avec Pezuela et apporte de nouvelles infos aux fédéraux. La femme de Billings vient le voir pour lui dire qu’un délinquant sexuel s’est installé dans leur voisinage. Dutch essaie de convaincre Rita que son fils est un tueur.

Après tout ce qui s’est passé la semaine dernière, un bon coup de frein est donné à l’histoire de façon à remettre à plat toutes les intrigues actuellement en développement.

Shane est donc en fuite avec sa famille. Vic et Ronnie trouvent une nouvelle piste : les médicaments de Jackson. Avec son fils malade, leur ex-partenaire doit avant tout se fournir en médicament. Pas d’avancées majeures en perspectives, on connaît la série, on sait donc que Vic ne va pas arriver à ses fins tout de suite, même si on n’est plus à l’abri d’une surprise.

Bref, Mara va faire douter Corrine, Vic n’atteindra pas son but et Ronnie est obligé de baratiner Claudette pour tenter de s’assurer un avenir.

En parallèle, Billings et Dutch s’occupent d’affaires plus ou moins personnelles. Le premier reçoit une visite de son ex à propos d’un nouveau voisin, tandis que le second continue à fréquenter Rita Denton pour finalement, tenter de lui faire accepter la vérité sur son fils, Lloyd. Chacun est à la limite de ce qu’il doit faire, et Billings va aller plus loin, car dans sa tête, c’est ainsi qu’il faut faire. Les deux partenaires n’auront jamais la même vision de la justice et du devoir de policier.

De son côté Aceveda continue à faire la taupe pour les fédéraux et, lors de sa dernière rencontre avec Pezuela, il va rencontrer un homme qui va porter l’investigation à un autre niveau. Vic n’est plus flic, donc, plus sur l’affaire, mais il va quand même tenter de revenir sur le bateau via Olivia.

Beaucoup de petites choses, finalement, en tout cas, nous avons là un épisode de transition qui certes, ralenti le rythme – il reste encore 4 épisodes – mais surtout, renforce les bases sur lesquelles cette fin de saison se repose. Pas de précipitation, et une montée en puissance de toutes les intrigues en place qui s’entame. L’avenir de Vic, Ronnie et les autres est on ne peut plus flou alors que la fin est proche au point de devenir palpable. La série joue de ses incertitudes pour maintenir le suspens, et ça fonctionne.