Vic et Shane se font dépasser par les évènements quand Pezuela ordonne la mort de Rezian alors que ce dernier s’est arrangé pour que les familles des deux flics trinquent s’il lui arrivait quelque chose. Pour ne rien arranger, des blancs se font tuer par un gang, ce qui n’arrange pas les affaires de Claudette. Dutch et Billings enquêtent sur un meurtre.

Depuis un moment déjà, Vic semble subir tout ce qui l’entoure, passant son temps à courir dans tous les sens, à rendre des services à tout le monde pour qu’on lui en rende en échange, le tout dans un seul but, sauver sa peau et celle de sa famille. Dans ce dernier épisode, c’est encore la même chose, Rezian d’un côté, Pezuela de l’autre, Vic et Shane font équipe pour éviter les dommages collatéraux qui se trouvent être eux-mêmes. Ils veulent tout contrôler et tout leur échappe. Même si Vic retombe toujours sur ses pieds, on peut se demander comment il fait pour dormir ne sachant pas qui voudra avoir sa peau le lendemain.

La formule est malgré tout diablement efficace, bien qu’un peu brouillonne ici, car ça s’éparpille un peu trop. On avance petit à petit, regardant Vic gagner à chaque épisode l’étape suivante dans son plan qui ne semble pas être clairement défini, loin de là. Il s’adapte, et si cela veut dire faire équipe avec Shane, il le fait. D’ailleurs, c’est une très bonne chose, car malgré le manque de confiance qu’ils ont l’un pour l’autre, cela fait du bien de les revoir ensemble. Il est dommage par contre que pour Shane, les choses soient aussi compliquées que pour son collègue, surtout qu’elles ne sont pas franchement toujours crédibles. Son histoire avec les Arméniens joue la surenchère depuis qu’elle a commencé et, même si elle s’est bien calmée, ça donne l’impression de tourner en rond.

Bref, de l’autre côté, nous avons Dutch et Billings. Ce dernier fait un retour en force dans le service entre je-m’en-foutismes chronique, capitalisme éhonté, il réussit à surprendre. D’abord avec Vic, quand il vient lui dire que sa fille voulait porter plainte contre lui, ensuite en résolvant l’affaire. Il est devenu un personnage clé de l’univers de la série, avec ses excentricités et sa fainéantise, et il est vraiment bien utilisé pour dynamiser les intrigues de Dutch.

Pour finir, en arrière-plan, nous avons Claudette et Danny qui évoluent dans leurs intrigues respectives qui prendront surement une autre dimension par la suite.

Un bon épisode, au dessus du précédent, mais qui aurait gagné à moins s’éparpiller.