Mona, la mère d’Homer réapparait chez les Simpsons, mais va décéder le même jour. Dans son testament, elle donne à Homer une mission. Il voit là l’occasion de lui montrer tout son amour, car il se sent coupable de ne pas l’avoir fait avant.

Mona Simpson est donc de retour pour une ultime fois. La matriarche hippie et activiste de la famille vient tirer sa révérence dans un épisode parodie d’On ne vit que deux fois (James Bond). Bien qu’assez distrayant cet épisode manque d’originalité, tout en restant dans l’esprit du personnage de Mona. Bart va quand même fournir quelques bonnes blagues, tout comme Moe, mais pas de quoi rendre l’ensemble de l’épisode plus marquant que cela. Bien entendu, vu la disparition du personnage, il est certain que cette aventure a déjà rejoint les annales de la série.

Bref, cela reste un épisode de bonne facture, car la déception vient plus des attentes peut-être (certainement) un peu trop élevées. Il faut dire que Mona a apporté à chacune de ses apparitions un côté révolutionnaire et engagé qui aujourd’hui fait bien moins original que précédemment. Ce n’est pas la faute du personnage, mais plus de l’évolution de notre société qui a poussé les auteurs de la série à se montrer bien plus démonstratifs sur ce genre de message que ce n’était le cas il y a quelques saisons.

Mona quitte les Simpsons, ce qui marque normalement la dernière participation de Glenn Close à la série, même s’il est toujours possible de la faire revenir le temps d’un flashback ou par une pirouette scénaristique quelconque.