Springfield est fauchée. Afin de remplir les caisses, les habitants sont obligés de payer leurs taxes. L’ex-star de Country Lurleen Lumpkin ne pouvant pas payer, elle vient habiter chez les Simpsons, le temps de se refaire. Pour l’aider, Marge va tenter de la rapprocher de son père, mais celui-ci va lui voler sa dernière chanson et la vendre aux Dixie Chicks.

L’épisode commence par une scène de rêve qui aurait pu être placé dans n’importe qu’elle épisode, et qui est en fait une référence aux Sopranos – les fans reconnaitront.

On enchaine, ou plutôt, on saute d’une chose à l’autre, une fois Homer réveillé. Lisa qui vend des gâteaux, la banqueroute de la ville, les habitants qui veulent arnaquer le gouvernement fédéral, la quête des taxes et enfin, la chasse à Lurleen Lumpkin qui se finit en 10 secondes au tribunal. Après ça, la chanteuse de country, autrefois managé par Homer, reste chez les Simpsons. Marge veut l’aider, et lui permet de se réunir avec son père.

Lurleen Lumpkin est apparu il y a 16ans, dans l’épisode Colonel Homer (3.20), et revient pour la première fois. C’est toujours Bervely D’Angelo qui fait la voix. Vu que l’on se trouve dans le milieu de la Country musique, c’est l’occasion de nous ramener des superstars, les Dixie Chicks.

L’épisode, globalement, nous donne quelques occasions de rire, mais toujours dans des gags qui sont presque totalement indépendants de l’histoire principale. En fait, le plus gros problème est que l’on se retrouve avec un épisode qui fait écho à un autre qui a été fait il y a 16 ans. A moins de l’avoir revu, il en DVD dernièrement, il est difficile de tout saisir sur Colonel Homer, la blague des maris, ou même, basiquement, quelle relation lie les Simpsons à la chanteuse. Il est donc dommage de ne pas avoir utilisé un personnage un peu plus récurrent. Un que l’on connaitrait mieux, ou du moins, dont l’histoire n’était racontée il y a plus d’une décennie.

Ce n’est pas pour autant mauvais, et on pourra même retenir la chanson « Daughter » qui est parsemée de quelques gags assez réussis. C’est bien que les auteurs se souviennent des débuts de la série, ce serait juste un peu mieux s’ils évitaient de nous ramener sans prévenir des personnages que l’on a vus une seule fois, il y a si longtemps.