The Simpsons – Smoke on the daughter (19.15)
Un célèbre professeur de ballet arrive à Springfield pour ouvrir donner des cours. Marge va pouvoir vivre son rêve de petite fille. Malheureusement pour elle, elle n’a plus le physique pour le faire et va donc réaliser son rêve par procuration en poussant Lisa à s’inscrire aux cours. Cette dernière va devoir se mettre à fumer pour réussir à supporter la pression.

Fumer, c’est mal. Voilà, en gros, une leçon de l’épisode, mais pas sa morale, car, au final, ce qu’il faut retenir c’est que le ballet, c’est criminel. Cet épisode va donc aller là où on ne l’attendait pas. D’une part, l’intrigue de Lisa n’est pas ennuyeuse comme on aurait pu le croire. D’autre part, toutes les histoires de l’épisode vont, de manière assez inattendue, se rejoindre. À cela on peut ajouter la présence de multiple référence à la popculture, une conclusion pas totalement prévisible. Bien sûr l’étonnement est bien présent uniquement, car on a le droit ici à un épisode centré sur Lisa.

L’intellectuelle de la famille nous a tellement habitué à être porteuse d’une morale ennuyeuse que lorsque l’épisode qui lui est consacré se met à être fun et décalé, on a du mal à y croire, mais on apprécie d’autant plus le changement. La force de l’histoire est de mêler Homer, Bart et leur raton laveur à la guerre contre le tabac. Leur histoire étant totalement décalée et grotesque que le mélange se révèle d’autant plus efficace.

Bien entendu, c’est la fin de l’épisode, où le message porteur de morale n’est pas celui que l’on attendait, qui va compléter le tout, en évitant de nous fatiguer avec une sagesse pas vraiment prompte à faire rire.

Ce n’est pas le meilleur épisode de la saison, mais on ne va pas s’ennuyer et l’humour est assez efficace, de quoi rendre plaisant le visionnage.