Moe est en route pour devenir juge sur Americal Idol. Cleveland Jr. hérite une fortune de sa mère, tandis que Cleveland apprend que ses parents se remarient.

The Simpsons – Judge Me Tender (21.23)

Moe devient juge professionnel. Après les concours locaux, on l’approche pour qu’il rejoigne American Idol. Sans son bar préféré, Homer n’a rien à faire et envahit la vie de Marge.

Pour conclure sa 21ème saison, la famille Simpson accueille dans son show le hit de la chaine, American Idol et une panoplie de guest qui vont avec (et plus).

L’histoire se centre donc sur Moe qui découvre une utilité pour un de ses talents. Il excelle à dire du mal et quand il devient juge dans un concours de mocheté pour chien, tout le monde le trouve hilarant.

L’idée est donc de le mettre sur la route de la réussite qui le mènera au siège de juge pour American Idol aux côtés de Simon Cowell, Ellen DeGeneres, Kara DioGuardi et Randy Jackson. Le problème est que l’histoire commence à s’essouffler au moment où il prend ce job.

Pour compenser, nous suivons Homer qui n’a plus rien à faire maintenant que le bar de Moe est fermé. Une conséquence fortuite, car le voir s’ennuyer chez lui permet de distraire un peu de son ami barman.

Malheureusement, si l’épisode possède ses moments, il n’arrive pas à tenir la distance et finit par ennuyer. C’est souvent le cas avec les épisodes centrés sur Moe, mais il faut reconnaitre que le personnage évite de tomber dans ses routines d’apitoiement personnel habituelles, ce qui est bienvenu. Il apparait de toute façon que ce Judge Me Tender était surtout là pour la partie American Idol, ce qui explique un peu pourquoi le reste n’a pas obtenu plus de développements.

The Cleveland Show – You’re the Best Man, Cleveland (1.21)

Cleveland Jr. hérite de tout ce que possédait sa mère, mais son père n’obtient rien. Pour empirer les choses, Cleveland reçoit la visite de ses parents qui veulent se remarier. Le père et le fils vont alors tenter de connecter.

Pour terminer la saison, The Cleveland Show nous offre un feu d’artifice, littéralement. Mais avant d’en arriver à ce point, Cleveland va devoir surmonter quelques épreuves.

Tout d’abord, il y a l’histoire de l’héritage qui, il faut le reconnaitre, est plutôt pauvre et ne sert que de prétexte. Le cœur de l’épisode se trouve être la storyline sur le remariage des parents de Cleveland. Cookie et Freight Train sont de retour, au grand dam de Donna et de son mari.

Malgré l’horreur de la situation, Cleveland va tenter de faire la paix avec son père, ce qui ne va pas être facile.

Donc, le début de l’histoire avec l’héritage n’est pas très intéressante, même s’il y a un ou deux gags qui fonctionnent vraiment. La suite est par contre un peu mieux amenée, même si l’humour n’est pas aussi présent qu’on aurait pu l’espérer. Cleveland a ses moments, comme ses amis, mais ça n’est clairement pas suffisant.

Ce season finale fonctionne grâce à ses private jokes, son rythme et ses nombreux personnages, mais le niveau atteint difficilement la moyenne de la saison. C’est un peu dommage de conclure de cette façon, surtout qu’il y avait le potentiel pour faire plus, notamment avec Robert qui fait également un petit retour.