Bart n’arrête pas de créer des problèmes et va se voir offrir l’opportunité de changer de vie en remplaçant un enfant qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau, mais qui est extrêmement riche.

L’épisode commence par Bart faisant des bêtises. Rien de neuf de ce côté-là, sauf que les dernières en dates coutent de plus en plus à ses parents qui finiront par le priver de tout ce qu’il n’a pas encore été privé. C’est en rencontrant ses doubles, dont un qui est adulte et marié à une version adulte et féminine de Milhouse, qu’il va tomber sur l’opportunité du siècle, enfin, sur le moment.

Les Simpson nous offrent donc ici une réinterprétation de l’œuvre de Mark Twain, Le Prince et le Pauvre, dont le concept a maintes fois déjà été réutilisé. Il y a de bonnes idées, et de bons gags, mais il y a quelques inconsistances. Certes, le petit Simon qui remplace Bart est crédible dans les situations où il est présenté, mais pour Bart, il y a quelque chose qui cloche. Il est difficile de l’imaginer se laisser faire par le demi-frère et la demi-sœur de son alter ego sans tenter de riposter, ce n’est pas le style du fils Simpson.

Dans le même esprit, la fin est un peu trop facile. Il est difficile de croire qu’Homer comprenne toute l’histoire, même de travers, aussi rapidement.

Enfin bref, encore une fois, l’épisode n’est pas dénué de bons gags, mais l’histoire aurait pu facilement être améliorée pour donner bien plus de fun à l’épisode, et ce, sans trop de difficultés.