The Simpsons – Once Upon a Time in Springfield (21.10)

The Simpsons – Once Upon a Time in Springfield (21.10)

Krusty est forcé d’accepter dans son show Princess Penelope qui doit séduire le public féminin. Le duo à l’écran va finir par devenir couple à la ville au grand dam de Bart et Milhouse.

The World may end in 2012, but this show won’t.

Promu comme étant le 450ème épisode (en réalité, il s’agit du 451ème – sûrement une question de perspective), cet épisode ne va pas laisser beaucoup de place à la famille Simpson. Certes, Homer a le droit à sa petite storyline, mais le vrai héros de l’histoire du jour, c’est Krusty le clown.

Une fois de plus, les exécutifs de la chaine veulent modifier le show de Krusty afin de séduire un public plus large. Voilà le genre d’accroche usée jusqu’à la moelle que la série n’a plus honte de recycler encore et encore. Le but ici est de justifier rapidement l’intégration de Princess Penelope.

Anne Hathaway revient prêter sa voix à un personnage et ce n’est donc pas à la petite Jenny, mais à Penelope. Elle va entrainer le vieux clown dans une histoire d’amour qui va ruiner le show pour Bart, Milhouse et le reste des jeunes garçons qui regardent.

Forcément, Bart va essayer de faire quelque chose, mais il restera tout de même assez passif. Question humour, on a droit à quelques gags efficaces, mais quand la série joue avec la romance, cela n’a jamais d’ampleur au niveau comédie.

Pour compenser, Homer, Lenny et Carl se font courtiser par un concurrent de Mr. Burns. Il y a là quelques décalages suffisant pour faire sourire, mais la storyline est trop secondaire pour réussir à bien être exploitée.

Au final, l’ensemble se regarde quand même assez facilement et agréablement. Pas de fou rire, mais étant donné que l’on ne tombe pas dans la niaiserie, on échappe à un surplus de guimauve qui aurait vraiment ruiné le tout.

The Cleveland Show – Love Rollercoaster (1.11)

La nouvelle prof de Roberta l’encourage à prouver qu’elle peut réussir dans l’aide de son physique. Elle se déguise et vient en aide à Cleveland Jr. De son côté, Cleveland et ses amis cherchent à développer une invention révolutionnaire.

Roberta a donc droit à son épisode. Pour l’occasion, Jane Lynch (Glee) vient prêter sa voix à la nouvelle prof qui arrive avec l’idée du costume que va porter la belle fille de Cleveland pour démontrer qu’elle est plus qu’un physique. La thématique est assez classique, difficile d’aller contre ça, mais cela ne va pas pour autant être ennuyeux, même avec Cleveland Jr. dans le tableau. Certes, la dernière partie de l’histoire est victime du rapide épuisement des idées de départ, mais l’humour de la série nous évite pas mal de lourdeurs.

Du côté de Cleveland, le problème est tout autre. A Quahog, le quatuor d’amis avait des aventures du même acabit, mais il y avait une grosse différence, car on était familier avec chacun d’eux. Ici, Cleveland domine et l’on arrive difficilement à voir ses compagnons de boissons comme des êtres individuels, car ils forment réellement un tout. Il serait alors intéressant de commencer à changer ça. Malgré tout, la storyline délivre un grand nombre de dialogues véritablement efficaces qui alimentent la bonne humeur de l’épisode.

Donc, les deux histoires ont leurs défauts, mais ceux-ci ne dominent pas et l’épisode se montre assez bon.