The Simpsons – Stealing First Base (21.15)

Bart a un faible pour Nikki et demande des conseils à son grand-père. En les suivants, il va mettre toute l’école dans une mauvaise situation. Lisa découvre ce que c’est d’être acceptée par les autres, mais perd cela quasiment instantanément.

Cette semaine, Bart et Lisa ont des problèmes d’enfant. L’un donne son premier baiser à Nikki – qui a la voix de Sarah Silverman –, tandis que l’autre souffre d’être rejetée. Des deux côtés, cela prend des proportions inattendues.

La partie dédiée à Bart est dominante et nous entraine dans les excès de la vie d’aujourd’hui, entre procès débiles et parents surprotecteurs. En gros, après ce qu’a osé faire Bart en suivant les conseils de son grand-père, plus personne n’a le droit de se toucher à l’école. L’idée est clairement de parodier des absurdités bien réelles, mais cela fonctionne moyennement. En fait, c’est la relation Nikki/Bart qui ne prend pas, car ce qui est autour n’est pas dénué d’humour, ni de longueurs d’ailleurs…

Pour Lisa, ça n’a pas ou presque d’intérêt. Comme un peu trop souvent dernièrement, la série est un peu trop faible sur la storyline secondaire, quand il y en a une. Le truc ici, c’est qu’on finit avec une intervention de Michelle Obama – avec la voix d’Angela Bassett – qui semble juste totalement aléatoire et qui sonne un poil trop consensuel.

Mais comme je le disais, l’épisode possède ses bons moments, en particulier avec Homer.

Family Guy – Peter-assment (8.14)

Peter se fait remarquer par sa boss qui se met alors à le harceler. Il n’arrive pas à se sortir de la situation et cela prend des proportions démesurées.

Tout commence par une nouvelle idée stupide de Peter : devenir paparazzi à plein temps. Bien entendu, il ne faut que quelques minutes dans le métier pour que cela tourne mal et le voilà avec des lunettes cassées. Il met donc ses lentilles de contact et cela attire l’œil de sa boss, Angela – avec la voix de Carrie Fisher. Cette dernière va alors commencer à le harceler sexuellement, ce qui fait rire Lois.

Le propos de tout ça n’est pas très clair, vu la conclusion, et l’histoire en elle-même s’étire un peu trop, semblant se reposer sur trop peu pour tenir la distance. Heureusement, suffisamment de gags fonctionnent pour sauver l’épisode. Ce qui aurait pu aider un peu plus, c’est une histoire secondaire qui aurait probablement pu combler les moments inutiles de répétitions. Ce n’est pas le cas, malheureusement.

Donc, dans l’ensemble, cette histoire de harcèlement manque d’intérêt, de par son angle d’approche, mais surtout, ses rebondissements.  Elle ne sera sauvée que par l’humour de certaines scènes. À dire vrai, je pense que j’aurais pu accrocher un peu plus si ça n’avait pas été Carrie Fisher qui jouait Angela, j’ai trouvé cela vraiment étrange sur bien des aspects.

The Cleveland Show – Once Upon a Tyne in New York (1.15)

Cleveland décide d’emmener Donna en lune de miel à New York. Il profite de l’occasion pour emmener Coach McFall, ses amis et les enfants.

Cleveland : Cartoon bears never wear pants.

Petit voyage à New York pour Cleveland et ses amis. Certes, c’était censé être une Lune de Miel, mais il faut bien reconnaitre que c’est plus marrant de voir Tim, Holt et Ernie se mettre dans de mauvaises situations, juste parce qu’ils sont un peu bouseux (surtout Ernie en fait).

Le voyage tourne donc rapidement pour Cleveland en une suite de missions de sauvetage, ce qui l’oblige à négliger Donna. Celle-ci ne va pas apprécier, mais Cleveland croit avoir la solution, et les ennuis ne vont faire que s’empirer. Cela s’accompagne d’une suite de bonnes idées, point de vue comique, même si certains gags tombent un peu à plat. Le plus étrange étant que Jason Sudeikis – qui fait la voix d’Holt – apparait ici en personne (dessinée bien entendu), mais l’auto-parodie ne fonctionne pas. De même, l’histoire avec Tyne Daly a un bon début, mais s’étire trop et perd de sa saveur.

Heureusement, Cleveland n’est plus à une erreur près et réussit à empirer les situations au point qu’il les sauve. Ce n’est pas le cas pour les trois enfants qui n’ont rien de bon dans l’épisode, et qui n’arriveront pas à changer ça.

Au final, le voyage aurait pu être plus mémorable, comme celui de la famille Simpson en son temps, mais ce n’est quand même pas mauvais et il y a pas mal de bonnes petites scènes.