Mr. Burns gagne une équipe de basket à une partie de Poker. Lisa tente de sauver les dernières abeilles de Springfield. Ils vont rapidement se retrouver confrontés l’un à l’autre, le milliardaire mettant à risque la colonie que la fille Simpson tente de préserver.

De manière plus qu’étrange, cet épisode commence avec un générique spécial vacances de Noël, que ce soit graphiquement ou musicalement, mais l’épisode n’aborde aucunement la thématique festive de fin d’année.

Au contraire, on parle d’abeilles et d’équipe de basket. On suit d’un côté Lisa qui essaie de sauver la dernière colonie de ces insectes à Springfield. Quand elle trouve l’habitat qui convient, Mr. Burns, que l’on suivait d’un autre côté, arrive pour le détruire. En effet, il a gagné une équipe de basket et fait tout pour que cela soit fun. Bien entendu, il ne connaît pas le sens de ce mot et fait n’importe quoi.

Enfin bref, entre l’habituel discours écologique de Lisa et les excentricités égocentriques de Monty Burns, rien de neuf à l’horizon. Homer passera quand même par là pour ajouter à l’occasion une pointe d’humour – la scène qui fait référence à Wall-e est d’ailleurs assez réussie.

Vu la période, il aurait peut-être fallu privilégier une histoire de Noël, même moyenne, au lieu de se lancer dans un énième combat de Lisa. Même le message ne passe pas vraiment, vu la difficulté qu’il y a à maintenir l’attention sur l’épisode.