The Sopranos : Chasing it
Alors que la fin se fait de plus en plus pressante, les épisodes se suivent comme si de rien n’était. Bien sure, on voit les choses se mettre ne place. Des détails, des évènements qui auront surement des conséquences, mais il n’y a à proprement parlé pas de ligne directrice qui pourrait nous mener à une fin. Comme l’a dit Tony la semaine dernière, les choses vont bien, finalement. Pas de problèmes dans le business, pas de problèmes dans la famille, enfin pas plus que d’habitude. Le FBI ne se fait pas trop présent. À New York, le calme semble revenu avec la prise de pouvoir de Phil Leotardo. Tout pourrait aller bien. Donc, à quoi nous attendre.

Cette semaine ne tout cas, les problèmes, Tony va en avoir. Tout l’épisode va se consacrer à ses problèmes d’argent. Il en perd sans arrêt. Tous ses paris sont mauvais. Hesh lui rappelle qu’il a une dette à régler. Et pour couronner le tout, la veuve de Vito vient lui demander de l’argent pour pouvoir déménager. Vito, Tony le regrette. Peu importe ses préférences sexuelles après tout, lui, il ramenait un gros paquet de pognon, et c’est ça qui comptait après tout.

Tous ces soucis vont l’entrainer à se fâcher avec Carmela, et ça faisait longtemps qu’elle lui avait envoyé un vase en pleine tête. La chose surprenante c’est qu’il va s’excuser et de façon assez sincère, ce n’est pas tout les jours que ça arrive.

Anthony va demander en mariage Blanca. Il fait des projets d’avenir, mais tout va tomber à l’eau, car elle va lui rendre sa bague et mettre fin à leur relation. C’est l’évènement le plus important de l’épisode, à mon avis. A. J. avait enfin trouvé sa voie, il allait fonder sa propre famille, mais le voilà renvoyer dans les cordes, et il a bien compris que c’est à cause de sa famille, de son père. Comment va-t-il réagir ? Je ne spéculerai pas là-dessus, mais j’espère que ça ne sera pas oublié. J’ai beaucoup aimé l’évolution du personnage au fil des ans, et j’aimerai bien que pour la fin, il ne soit pas mis au placard, comme Meadow. En effet, cette dernière ne fait plus que de la figuration, et c’est bien dommage. La famille de Tony qui avait toujours eu la place d’honneur dans la série se retrouve un peu éclipser. Peut-être que David Chase a déjà fait tout ce qu’il voulait faire avec. Il est vrai que depuis la reprise, c’est plus la famille mafieuse qui est mise en avant.

En parlant de ça, Hesh, que l’on ne voyait plus trop, fait un comeback fracassant. On ne l’avait pas autant vu depuis longtemps. Ses réactions vis-à-vis de Tony sont assez intéressantes et assez représentatives. Cependant, je n’ai pas l’impression que tout cela aura une finalité. D’ailleurs, le décès de sa femme à la fin de l’épisode me laisse plutôt perplexe. Je n’en vois pas l’intérêt. Alors peut-être que cela aura un impact sur le futur, mais pour le moment, je ne vois pas où cela nous mènera.

Tony, lui, ça va. Mis à part ses problèmes d’argents. Mais ça va. Nous, on ne sait pas trop où tout cela peut mener, et c’est un peu dommage. Le sentiment que laisse cet épisode est mitigé. D’un côté, il respecte assez l’ambiance de la série, mais de l’autre, il est quand même assez vide de contenu. Une seconde story-arc plus conséquente aurait pu étoffer le tout. Ce qui dérange le plus, c’est qu’il ne reste pas grand-chose à voir de la série et qu’on a un peu l’impression que David Chase a décidé de vraiment prendre son temps, mais vraiment. Du coup l’histoire de l’épisode supplémentaire, 9 au lieu de 8, parait un peu ridicule, à moins de vraiment lancer quelque chose de gros pour les 5 derniers épisodes. Dans la globalité de la saison 6, ce n’est pas gênant, ou disons que quand on la reverra, on ne sera pas gêné par ça, on appréciera. Mais dans le contexte actuel, avec l’appréhension du final tant attendu, cet épisode est frustrant.