The Sopranos - Remember When
Remember When se divise en deux. D’un côté, Tony et Paulie s’éloignent du New Jersey le temps qu’une vieille affaire de meurtre, qui revient à la surface après 25 ans, s’étouffe. De l’autre, Junior et sa vie à l’hospice.

Paulie n’a jamais été mon préféré de la bande, et mon plus grand regret, c’est que ce ne soit pas Silvio qui accompagne Tony. Ce dernier n’a jamais vraiment eu le droit à aucun développement, sauf peut-être lorsque Tony était dans le coma en début de saison. Christopher aussi aurait été un bon choix. Même si ce genre d’aventure leur est déjà arrivé, il n’y a pas si longtemps, un petit Road Trip aurait pu faire avancer leur relation, surtout après que Tony ait pris conscience des sentiments de son neveu à son égard. Bref, C’est Paulie et Tony et accessoirement le retour de Beansie. Je ne me souviens plus depuis combien de temps il était parti, mais c’est toujours sympa de revoir une bonne vieille tronche des Sopranos. Bref, les 2 hommes vont à Miami, prennent du bon temps, font quelques affaires, et discutent. C’est là le problème, Paulie est une vraie pipelette. Et en vieillissant, ça ne s’arrange pas. Il faut dire que ça fait longtemps qu’il est dans le métier et ça en fait des histoires à raconter.

La relation entre les deux hommes va s’éclaircir quand Tony admettra que pendant longtemps, il a rêvé que Paulie soit son père, on sent bien la réciprocité. Ces deux hommes s’aiment de façon fraternelle. C’est ça qui empêchera Tony de faire taire son ami pour toujours. L’un comme l’autre en ont bien conscience. Au final, l’affaire de meurtre retombe sur le regretté Jackie Aprile. Les deux hommes retournent chez eux. C’est Larry, qui fut arrêté lors de la première de Cleaver, qui a tout balancé et qui a protégé Tony. Continuera-t-il à le faire ?

L’autre nouvelle qui tombe, au retour de Miami, c’est que Phil Leotardo a repris les affaires en main à New York, et vient de faire descendre son concurrent, Doc Santoro.

L’autre partie de l’épisode est donc consacré à l’oncle Junior. On ne l’avait pas beaucoup vu depuis qu’il avait tiré sur Tony, on alors découvrir ce qu’est devenue sa vie. Au premier abord, il semble aller mieux, mais le souvenir de la gloire passé va le pousser à utiliser un jeune. L’épisode va nous montrer l’évolution de cette relation. Junior n’a plus toute sa tête et le jeune cherche un modèle. C’est assez triste de voir l’oncle Jun comme ça, tenter de retrouver sa gloire, mais et finir par accepter son sort.

Les relations humaines chez les Sopranos sont toujours aussi complexes, c’est ce qui rend la série si bonne.