Alors que la guerre avec la France devient omniprésente, le roi épouse la veuve Catherine Parr, qui se montre rapidement être une reine capable et respectée, ainsi qu’une belle-mère aimante.

1543. Henri VIII épouse Catherine Parr, sa sixième et dernière femme. Elle aura la chance de survivre au roi, ce qui fait qu’on ne saura jamais quel triste sort il lui aurait réservé s’il lui avait survécu. Qu’importe finalement, car après Katherine Howard, c’est un changement drastique qui s’opère. Catherine est douce, capable, responsable et posée. La discrétion et la sobriété font partie de son éducation, et si elle n’a pas voulu de ce mariage, elle connaît sa place et les responsabilités qui vont avec.

La nouvelle reine va donc rapidement s’illustrer. D’abord, aux côtés des enfants du roi. Elle connaît Mary depuis des années et a donc une relation posée avec elle – tout l’opposée de Katherine Howard, donc – et souhaite être présente pour Elizabeth et Edouard. Elle va par ailleurs proposer que la seconde fille du roi vienne à la cour. Quoi qu’il en soit, elle gagne sans trop de difficulté l’amour des enfants d’Henri VIII, en partie grâce à sa douceur.

Catherine va aussi jouer le rôle de l’épouse à la perfection. Depuis la première reine, Henri VIII n’a pas dû avoir de femmes remplissant comme elle se devait toutes ses fonctions. Catherine Parr y arrive et sait se montrer solide et responsable quand le roi est au plus bas – avec le retour de la douleur à sa jambe.

Si tout ceci permet de mieux cerner la nouvelle reine, cela sert aussi beaucoup à justifier la décision du roi avant son départ en France : il va faire de Catherine la régente du royaume. Certains voient cela d’un mauvais œil et souhaite sa perte, mais il n’y a pas le temps de s’arrêter là-dessus pour le moment, car Henri VIII se rend en France – avec Charles Brandon en commandant des armées.

Les batailles dans la série sont extrêmement rares (voire quasi absentes), et elles sont de très courtes durées. Ainsi, cet épisode nous offre un réel angle d’approche inédit – ou en tout cas que Hirst n’avait pas exploré jusque-là. Nous allons même passer un peu de temps avec le soldat Harry Hurst (Jody Latham) pour donner un peu de consistances à cette armée en action. Nous assistons aux préparatifs, au discours, et même à une bataille qui mènera à l’emprisonnement d’une Française, Brigitte. La plupart de ces passages sont réussis, aidé par l’atmosphère différente qui va avec et qui change de ce qu’on a l’habitude de voir dans la série. La scène de combat est par contre légèrement ratée, avec quelques plans de caméras mal pensés et un manque d’énergie certain.

Enfin, après un épisode très factuel, celui-ci nous emmène sur des routes inédites, avec la guerre en France, et offre l’opportunité à Catherine Parr de s’illustrer en tant que reine et de réellement modifier le ton de cette saison, à cause de sa personnalité diamétralement opposée à la précédente reine. Cela fournit un épisode très solide, qui réussit parfaitement à alterner entre la reine et la guerre.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire