Matt et Caroline sont surpris par le retour de Kelly, la mère du jeune homme. Stefan et Elena sont inquiets pour Damon depuis qu’il a découvert la vérité sur Katherine. Le Sheriff Forbes demande au frère ainé Salvatore de participer à une vente aux enchères de célibataires pour la ville. Avec l’aide de Jenna et Stefan, Elena est déterminée à en savoir plus sur sa mère biologique.

Le précédent épisode de Vampire Diaries remonte à 6 semaines, ce qui fait un petit bout de temps en terme télévisuel, et il m’a fallu un peu de temps pour me remettre dans le bain, et me remémorer où nous en étions.

Ainsi, les Salvatore et Elena ont fait un petit tour dans le tombeau, ce dernier ayant pas mal occupé la première partie de saison. Avec A Few Good Men, le scénariste Brian Young a pour mission de mettre en place les directions principales pour la suite de la saison, et ce n’est clairement pas tâche aisée.

L’histoire va donc piétiner par moment, et occupé par des idées simplement mauvaises –  comme la petite vente aux enchères, ne servant qu’a permettre à Damon de faire son petit discours à Alaric pour entrainer la confrontation finale -, l’épisode va peiner à captiver.

Quoi qu’il en soit, l’intrigue prend la direction logique qui avait été amorcée avant la pause, soit la recherche identitaire d’Elena, passant par la quête de sa mère. La jeune demoiselle fait quand même notion de l’énorme coïncidence qu’il y a : que ce soit aussi la femme d’Alaric est assez gros. Je n’irais pas la contredire, et il est bien que l’équipe créatrice assume complètement cela.

Enfin, pendant qu’on tâtonne et qu’on occupe le temps pour ne pas nous emmener à la révélation finale (très évidente), Caroline rencontre la maman de Matt, soit Melinda Clarke, destiné à jouer les jeunes mères sexys. Pour le coup, Vicky est évoquée, preuve qu’on n’oublie pas le passé. Kelly – la mère – ne s’annonce pas très prometteuse à l’heure actuelle, donc il va falloir attendre pour voir où les scénaristes veulent réellement aller avec cette histoire.

Il faut le dire, même avec leurs hésitations et leurs erreurs, la série s’impose beaucoup plus dans sa partie fantastique, aidé cette semaine par Alaric, notre sexy professeur d’histoire, qui a dû mal à trouver sa place dans l’ensemble, mais dont le bagage familial justifie sa présence et son implication. Par contre, il est bien visible que son rôle n’est toujours pas complètement déterminé, on joue pas mal au yoyo avec ses réactions, et entre ce à quoi on a assisté dans le passé et ce qui est développé ici, il est encore difficile de cerner l’homme. Il a par contre l’avantage d’offrir à Jenna une bonne raison d’être là, et il apparaît qu’à travers leur relation, tante inutile pourrait gagner en crédibilité.

Enfin, l’épisode met pas mal d’éléments en avant pour la suite : l’obsession de Damon pour Katherine n’a pas disparu et nous allons donc clairement poursuivre dans cette direction. Si ce n’est que pour atteindre l’ancêtre d’Elena, nous allons passer par la mère de cette dernière. On remonte tranquillement l’arbre généalogique, quoi. A cela, on peut rajouter nos vampires sortis du tombeau, qui devraient venir pimenter de futurs épisodes. Une perspective plutôt réjouissante, à mon goût.

The Vampire Diaries ne revient pas au meilleur de sa forme, mais A Few Good Men réussit quand même à s’affirmer en établissant de façon concrète les intrigues majeures qui vont être développées par la suite.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire