Alors que Stefan se désintoxique du sang humain, ses erreurs passées l’accablent. Elena découvre comment les frères Salvatore sont devenus vampires, alors que Pearl rencontre Johnathan Gilbert. Damon et Alaric font de nouveau équipe, et la relation entre Jeremy et Anna  devient plus que sérieuse.

Tout d’abord, j’ai remarqué que dans cette série, les hommes avaient un fort penchant pour l’alcool. Alors que Damon le consomme dans son beau salon, Alaric aime clairement dépenser beaucoup d’argent au bar.

Il faut dire que la journée ne fut pas de tous repos pour ces deux-là, devenus le duo improbable impeccable. L’un est obsédé par Catherine et l’autre par Isobel. Autant dire qu’ils ont des points communs, alors que tout laissait supposer le contraire. Enfin, si la première n’est pas encore sur le point de réapparaitre, la seconde va être sans doute possible au cœur des évènements à venir.

Mais avant d’en arriver là, l’histoire va se charger de nous expliciter quelques faits, à commencer par la transformation en vampires des frères Salvatore et l’établissement de la haine qui les oppose. Comme toujours, il n’y a pas à chercher bien loin, c’est Katherine la responsable. Si ce n’est que l’épisode continue de jouer avec la notion de bon et de mauvais, en inversant les rôles des frères, en réussissant à relier cela à la culpabilité qui ronge Stefan depuis des années. Des années, c’est un peu faible, j’en conviens … À croire que les vampires, avec l’éternité devant eux, n’ont rien d’autre de mieux à faire que de vivre à leur façon dans le passé.

Il y a quand même une exception à cette règle, c’est la charmante Anna. Pas obsédée par le sang et pas du tout attachée à sa vie passée, elle est déterminée à aller de l’avant. Seul problème : l’histoire refuse que cela soit aussi simple. Après avoir enfin aidé sa mère, la voilà à devoir la perdre une nouvelle fois. Une mort expéditive, qui a le mérite de susciter un peu de surprises même si elle manque d’intensité.

Cette mort n’est pas non plus surprenante, car il semble que Pearl avait joué son rôle, à savoir révéler à Johnathan Gilbert qu’elle n’avait plus l’invention qu’il recherche. Celui-ci ne cache pas trop son jeu, que cela soit en face d’une vampire ou d’Elena – qui ne se donne pas du tout la peine de jouer les innocentes, tout au contraire. Seulement, difficile de cerner les motivations de l’oncle qui deviennent même plus obscures.

Enfin, après un épisode où il ne se passait pas grand-chose, Blood Brothers consiste avant tout à mettre un terme à certaines intrigues et met en place les autres pour les deux derniers épisodes de la saison. Le retour d’Isobel ne laisse pas trop de doute sur le fait qu’il risque d’y avoir du mouvement.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire