La pleine lune approche, Caroline aide Tyler à se préparer pour sa première transformation. Stefan et Katherine cohabitent, alors que Damon et Alaric entrent en contact avec Jules, une amie de Mason recherchant ce dernier. Elena est bloquée chez elle par un sort de Bonnie.

The Vampire Diaries s’apprête à partir en pause, mais avant cela, elle décide de fournir à Tyler sa première pleine lune. C’est clairement ce qu’il y a de plus important au sein de cet épisode qui ne se montre pas des plus ambitieux pour assurer la transition de mi-saison.

Son plus grand atout sera assurément de parvenir à y mettre tous ses personnages, même si certains en sont réduits à pas grand-chose. Il est toujours préférable pour Jeremy de jouer les adolescents ordinaires que l’amoureux de Bonnie. Quant à Alaric, le voilà à refaire équipe avec Damon le temps de quelques scènes, et même si ces dernières sont routinières et peu haletantes, il fait au moins plaisir de voir notre cher professeur d’histoire quitter sa fonction de simple prétendant de Tante Jenna.

Le duo se reforme grâce ou à cause de l’arrivée d’une nouvelle à Mystic Falls : Jules, amie de Mason, et implicitement loup-garou. Un petit coup fil pour y installer un peu de mystères et épicer un minimum les enjeux, et la jeune femme gagne sa place pour quelques épisodes au sein de cette saison. Les loups-garous gagnent du galon, bien qu’il soit réellement difficile de savoir ce que notre chère équipe créatrice veut faire avec eux. En tout cas, la légende les entourant devrait, à l’aide de Rose, tenter de s’épaissir pour prendre un peu de consistances, ou comprendre qu’il est temps de savoir ce qui est vrai ou pas dans le mythe.

S’il semble y avoir plus de loups-garous qu’il n’y parait à l’extérieur, le seul qui nous intéresse réellement, c’est Tyler, vivant un pur cauchemar pour sa première transformation, moment difficile dans lequel il va être soutenu par Caroline. Au-delà ce qui se construit sur le possible plan associatif d’espèces pour la série, la relation entre les deux devrait n’en ressortir que grandit. L’épisode parvient en tout cas à installer un véritable sentiment de « douleur » pour Tyler, et il est sur ce plan là plaisant de constater que le sujet a été abordé de front.

Du côté vampirique et sorcier, les intentions des uns et des autres se font à la fois plus explicites et mystérieuses. Elijah exprime nettement ce qu’il veut d’Elena, permettant aux deux de trouver un accord, et de véritablement positionner le vampire vis-à-vis de Klaus. Il est sûr que nous n’ avons pas toutes les cartes en main, mais c’est suffisant à ce stade pour saisir ce que tout le monde veut. De cette façon, on permet à Stefan de retrouver sa liberté, son emprisonnement aux côtés de Katherine ayant été de courte durée et véritablement peu exploité – pour lui ou pour l’extérieur. Ce qui se passe du côté des sorciers est un peu plus compliqué, dans le sens où si père et fils travaillent avec Elijah, cela met en avant que l’agenda des uns et des autres est loin d’avoir été dévoilé. Jonas Martin est clairement aidé par la stupidité de Bonnie, vu qu’elle ne remet aucunement en question ce qu’elle fait avec Luka. La méfiance ne fait clairement pas partie de sa personnalité.

Pour le coup, The Vampire Diaries nous laisse avec un épisode ayant installé quelques nouvelles pistes, mais n’ayant assurément pas créé de gros suspense pour maintenir la pression pendant les fêtes. Un épisode qui parvient quand même à se montrer émotionnellement plus fort et moins routinier que son prédécesseur.