The Vampire Diaries - Family Ties (1.04)

Elena demande à Stefan de l’accompagner à la soirée annuelle des Fondateurs de la ville. Vicki réussit à pousser Tyler à l’inviter, mais finit par constater qu’il dissimule leur relation à sa famille. Zach révèle un secret de famille à Stefan, alors que Damon fournit aussi un morceau d’histoire à Elena.

Qu’importe la petite ville dans laquelle l’histoire se passe, il existe toujours des évènements offrant l’occasion de sortir belles robes de soirée, costumes et champagnes. Malgré cela, The Vampire Diaries réussit, toutes les semaines, tranquillement, mais sûrement, à s’améliorer. Je commence à réellement apprécier le show, fait qui semblait peu possible après le pilote.

Ce n’est pas l’épisode en lui-même, mais sa fin qui m’a pas mal convaincue. En même temps, il faut aussi noter que cela fait deux épisodes que le frère d’Elena, Jeremy, a peu de scènes. Ce personnage, non présent dans les livres, est sûrement, le plus mauvais ajout, et si Damon pouvait le tuer, la série s’en porterait mieux. Ainsi, moins on le voit, mieux le reste se porte.

À la différence de Caroline, au fond, qui, aussi superficielle soit-elle, a trouvé son utilité dans l’intrigue, et se révèle être de bien meilleure compagnie qu’Elena. C’est peut-être avoir un comportement très jeune que d’avoir des doutes existentiels envers son mystérieux et sexy petit ami qui ne veut pas parler, mais ces propos tendant à vouloir nous la faire passer pour une adulte responsable, autant que le reste aille avec, et qu’elle arrête une bonne fois pour toutes de jouer à la girouette. La situation gagnerait sûrement à ce que la partie vampirique ne soit pas dans l’ombre et qu’Elena sache réellement de quoi il retourne (après tout, elle l’apprend assez rapidement dans le livre).

Tout cela, bien entendu, se déroule à une soirée aux forts relents historiques, l’occasion pour Damon, accompagnateur de Caroline, de nous en apprendre un peu plus sur les Salvatore – transformé en ancêtres pour le coup. Sur le lieu, par ailleurs, Jenna rencontre un ex bien insistant. Une histoire d’amour qui a mal tourné et qui se fait insistante. Autant dire que cela n’a rien de bien palpitant, mais la scène finale viendra justifier ces moments lourds, ce qui n’est déjà pas si mal.

De même, Stefan ne reste pas les bras croisés face à son frère. Il est aidé par le membre de sa famille, Zach, cultivateur de verveine. Quelque chose que les vampires n’aiment pas. Il est assez appréciable de voir les évènements prendre cette tournure, donnant réellement une impression de progression. Je ne m’attendais pas totalement à ce que cela prenne cette tournure – bien qu’une fois encore, la fin vienne facilement expliquer ce qui va arriver dans les épisodes à venir. Bref, Stefan passe à l’action, mais Damon est loin d’être un abruti fini… Enfin presque, car il tombe comme un débutant dans le piège de son frère. Difficile de ne pas le voir venir, surtout que notre ami vampire nous offre quelques regards un peu explicites sur ce qu’il manigance.

La soirée n’est pas des plus palpitantes, mais l’opposition entre Damon et Stefan alimente assez bien l’histoire, de même qu’on continue à donner de l’importance à la joaillerie du coin. Le retour des vampires à Mystic Falls n’est pas passé inaperçu, et l’histoire de la ville, avec celle de la famille Gilbert, devrait à l’avenir s’enrichir, rendant le show un peu plus attractif. The Vampire Diaries mène donc sa barque, et, à ma grande surprise, semble la mener dans la bonne direction. Si on continue à ce rythme, cela pourrait même devenir vraiment bon.