The Vampire Diaries - History Repeating (1.09)

Bonnie fait des rêves sur son ancêtre Emily. Caroline et Bonnie se disputent encore au sujet du médaillon. Alaric Saltzman est le nouveau professeur d’histoire de Jeremy. Damon et Stefan passent la soirée ensemble.

History Repeating ne démarre pas fort. En fait, il y a une sorte de simple enchainement de scènes, où peut d’effort sont fait pour donner de la cohésion au tout, qui offre un début loin d’être emballant. L’épisode a des introductions et des informations à nous fournir, et se précipite pour le faire, pour offrir plus de développement par la suite.

Ainsi, nous avons le droit à notre premier véritable épisode plus orienté vers Bonnie et la sorcellerie ambiante. Jusque-là, la série avait tellement trainé des pieds là-dessus que la voilà à mettre le turbo. Autant dire que les informations ont été mal distillées. Donc, Bonnie et le médaillon, cela crée des embrouilles avec Caroline, mais amène aussi des éléments fantastiques autour de la jeune fille, héritage de sorcière oblige. Tous ces faits sont assez mal insérés, et sont fournis avec quelques moments clichés du genre (séance de mysticisme et porte qui claque à la clé!). Ce n’est pas pour cela qu’il n’y a pas du bon à tirer de tout cela. Avant tout par les liens historiques qui vont en ressortir, et le fait qu’il est difficile de voir comment cet aspect-là va réellement s’insérer dans l’univers de la série.

Question temporelle, l’épisode se déroule avant tout sur une soirée, pendant laquelle les deux frères vampires vont passer pas mal de temps, à se balancer des piques, et à jouer un peu la comédie, chacun sachant très bien ce que fait l’autre. Pour moi, cela a fonctionné. Car, finalement, la série n’a jamais pris le temps de s’intéresser à cette relation fraternelle, clairement ampli de haine et d’amour, le deuxième élément étant sans aucun doute possible ce qui fait que l’on se trouve là où l’on est aujourd’hui. Et puis, Paul Wesley et Ian Somerhalder ensemble, cela fonctionne vraiment bien. Au-delà de cela, c’est l’occasion de révéler un peu les plans de Damon, lié au passé et à Katherine, et pour le coup, à Emily la sorcière. Au final, c’est simple : Damon a la vengeance dans la peau. Cela semble un peu maigre à l’heure actuelle, alors j’espère qu’on aura le droit à un vrai développement autour des évènements passés pour le vampire, pouvant réellement nous justifier ses motivations.

La série est donc très portée histoire locale et joaillerie, deux choses que l’on retrouve chez Alaric Saltzman, le nouveau sexy professeur d’histoire de Mystic Falls. Une introduction pas franchement convaincante, car le pauvre se retrouve acoquiné avec Tante Jenna, personnage encore plus faible que Matt (c’est dire!). Lui, il fricote avec Caroline, maintenant, le temps qu’on lui fournisse quelque chose de concret (à lui ou à elle, d’ailleurs). Enfin, Alaric – qui a un nom plutôt cool – pousse Jeremy dans les archives familiales. J’avoue quand même être étonnée de l’absence de connaissance des enfants Gilbert au sujet des activités parentales. Ils ne sont pas morts depuis 10 ans, mais scénaristiquement parlant, cela en donne parfois l’impression. Enfin, cela n’est pas la partie la plus inspirée de l’épisode, qui a donc avant tout pour vocation de présenter le nouveau personnage au public. Cela aurait juste pu être mieux fait.

History Repeating n’est pas très bien agencé, ni toujours très inspiré, mais se révèle assez intéressant et réussit à bien tirer son épingle du jeu.