Elena rend une petite visite à Katherine pour apprendre la vérité sur la vampire et elle-même. Jeremy propose une partie de billard à Bonnie, et les deux font la connaissance d’un nouveau venu en ville. Damon et Rose partent aussi à la recherche d’informations, dans le but de trouver le vampire Klaus.

Trois Nina Dobrev pour le prix d’une dans cet épisode de Vampire Diaries : Elena, Katherine et Katerina (soit Katherine du 15e siècle). Forcément, tant de Nina implique des révélations.

La série ne se montre donc pas avare en explications, fournissant un épisode constituant principalement en discussion au coin du feu. D’accord, pas vraiment près de la cheminée, mais tout le monde ou presque y va en échanges pour qu’on puisse avoir une idée plus large de ce qui se trame.

Tout commence donc finalement avec une Katherine qui explicite son passé – en débutant par un accouchement pas anecdotique – à son doppelganger, Elena, pour définitivement orienter la série autour des dernières pistes lancées, et surtout fournir aux actions de Katherine depuis sont arrivée à Mystic Falls une nouvelle tonalité. Elle savait bel et bien ce qu’elle faisait, même si cela n’impliquait pas les frères Salvatore, mais plus Caroline, Tyler (ou Mason), et Bonnie – et Elena, forcément. Bref, tout le monde se trouve imbriqué dans cette histoire, ce qui lui donne forcément un poids différent, et promet quelques gros moments. Bien entendu, en attendant, Elena « fréquente » encore l’école ! On aurait presque oublié, même si dans le cas présent, elle n’y va pas, ce qui n’est pas le cas de Caroline et Stefan.

Le duo de vampires a aussi le droit à une petite conversation, la jolie blonde devant éviter que Stefan parte retrouver Elena. Pour cela, elle va révéler qu’elle s’est dévoilée à Tyler, ce qui en soit n’est pas une mauvaise chose à la vue des évènements qui s’annoncent – il risque d’être en danger et d’être aussi fort utile. Pour le moment, c’est surtout la dynamique qui fonctionne, Caroline et Stefan ayant une alchimie indéniable, et même si cela apporte moins que les activités d’Elena ou Damon, cela fonctionne et c’est l’essentiel.

On ne peut pas en dire autant de Bonnie, qui se fait plus explicite auprès de Jeremy, et ce dernier ne cache pas ses intentions. Mais, hop, un nouveau venu en ville partageant des affinités, et la voilà déjà à regarder ailleurs. Jeremy mérite une meilleure intrigue, Bonnie étant définitivement un poids lourd qui ne doit sa survie qu’à son côté sorcière. Nous voilà maintenant avec des warlock, et si le fils ne parait pas prometteur, le père l’est un peu plus.

Ce dernier trouve sa place dans les évènements touchant Rose et Damon, s’achevant sur l’ainé Salvatore sans chemise (il faut bien de temps en temps), pour un développement relationnel assez rapide, et passant aussi par une discussion, si ce n’est qu’il y a quelqu’un d’autre autour de la table. Rose conduit son nouvel ami vampire à la rencontre de Slater, amoureux des diplômes, et potentielle source de renseignements sur nos Originals, et surtout d’un moyen d’entrer en contact avec le terrifiant (en tout cas sur papier à l’heure actuelle), Klaus – l’homme se trouvant derrière tout.

Entre Katherine révélant son histoire personnelle (nous montrant en même temps comment Rose et Trevor se sont retrouvés dans ce bourbier), Slater pour compléter le tableau et surtout, Elijah ne trainant pas trop à passer à l’action, The Vampire Diaries fournit là un épisode d’importance pour la suite, ne jouant plus trop la carte du mystère, mais celle de l’établissement durable d’un gros danger. De quoi laisser le spectateur dans l’attente, vu que la série prend une pause, et revient le 2 décembre.