Mason confie à Tyler ce qu’est la malédiction des Lockwood. Stefan et Damon s’opposent sur la façon dont il faut s’occuper du loup-garou. Elena veut éviter que Jeremy soit impliqué dans des affaires dangereuses, mais la curiosité de son frère le pousse à aborder Tyler. Des vérités sont exposées à la shérif et mère de Caroline.

On continue là où le précédent épisode nous avait laissés, avec Mason révélant à Tyler qu’il doit tuer quelqu’un pour enclencher la malédiction. Les Lockwood continuent donc de s’imposer à Mystic Falls et il ne reste plus qu’à compter le nombre d’épisodes qui sépare Tyler du moment où il se transformera en loup-garou.

En attendant, Jeremy sort de sa chambre, et vu qu’Elena joue franc-jeu avec lui, voilà qu’on entame un rapprochement logique avec Tyler, histoire d’offrir l’opportunité à ce dernier d’être honnête – une fois qu’on laisse de côté les deux demoiselles venues s’amuser ou plomber la complicité qu’il y a entre les deux hommes. Jeremy, absent depuis deux épisodes, pourrait bien prendre la direction familiale, le rappel des écrits de son ancêtre nous ramenant quand même les Gilbert à la surface, un sujet peu exploré en ce début de saison, mais c’est sûrement dans cette direction que le frère d’Elena trouvera réellement sa place dans la série. En attendant, le voilà à discuter avec Tyler et le duo se montre plus intéressant qu’on peut l’imaginer.

On ne peut pas en dire autant de cette plaie de Mason, venu mouvementer la vie des Salvatore, avec un manque de finesse certain. Mason Lockwood ne gagne pas en complexité avec cet épisode, mais voit au moins son histoire et sa place dans l’histoire prendre un tournant, quand Katherine fait son apparition ! Un petit twist final bien pensé, qui en tout cas, permet de justifier le retour du loup-garou dans sa ville, en même temps qu’exposer une Katherine qui prépare sagement son retour depuis quelque temps.

Avant d’en arriver là, il va surtout servir à fournir aux Forbes une opportunité d’être développé. La Sheriff Liz Forbes n’est pas en activité, ce qui lui permet de quitter son uniforme pour tenter de jouer son rôle de mère, jusqu’à ce que Mason décide de se débarrasser des Salvatore, en l’utilisant. La gravité de la situation poussera Caroline à se dévoiler, et nous montrer qu’elle est une vampire bad-ass en devenir. En tout cas, entre force vampirique et détresse adolescente, il n’y a rien à redire sur l’évolution du personnage, de plus en plus fort. Cette transformation fut l’une des meilleures décisions scénaristiques pour Caroline, et cela semble s’étendre tout doucement à son entourage, l’intrigue fournissant alors enfin à sa mère l’opportunité de sortir de sa fonction première. Tant mieux !

La petite mascarade émotionnelle de Stefan et Elena ne tiendra pas sur la durée, et finalement, au vu de cet épisode, c’est une bonne chose, vu que la sauce sur ce plan-là ne prend pas. La crise va par contre pousser Stefan à faire face à l’évidence : il a besoin de devenir plus fort. Tout le monde le sait, il n’y a finalement qu’Elena qui met un peu de temps à capter. Au final, il y a là une nouvelle opportunité de renforcer leur relation qui est assez bien exploitée.

The Vampire Diaries nous offre un épisode plutôt consistant dans son ensemble, faisant de son élément le plus faible – Mason – le trouble-fête et celui qui fournit aux autres toutes les opportunités nécessaires pour s’épanouir. Le personnage, s’il manque singulièrement de consistance, se voit être au moins utilisé à bon escient, et servir comme il se doit la série.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire