Jeremy vient proposer son aide à Damon et Alaric, en apportant des informations sur la pierre de lune. Caroline tente de créer un lien avec sa mère, alors que Bonnie va à elle aussi apporter son aide aux frères Salvatore après avoir eu une vision.

Devant faire face à l’inutilité de certains personnages, Vampire Diaries va s’exercer à fournir à quelques-uns d’entre eux quelque chose de bien plus concret à faire dans cet épisode. Une route amorcée pour Jeremy avec Tyler, et le jeune homme est décidé à mettre les pieds dans le plat, sonnant directement à la porte de notre ami très en forme cette semaine, Damon. Si Jeremy ne s’insère pas totalement dans l’intrigue, il parviendra peut-être à un certain point à trouver une place digne de ce nom dans cette saison, son héritage familial le laissant plus que suggérer. En attendant, il a quand même le droit de remettre sa sœur à sa place, et il le fait sacrément bien.

Absente depuis deux épisodes, Bonnie la sorcière revient pour faire ce qu’elle semble faire le mieux : aider les scénaristes à envoyer ses personnages dans une direction en utilisant un prétexte. Elle percute Mason, et nous voilà, comme c’est bien pratique, avec une vision, apprenant aux Salvatore les liens du loup-garou avec Katherine. Qu’importe ce prétexte ridicule, car si Bonnie est toujours à moitié insupportable, si Damon se trouve près d’elle, il compense autant qu’il peut avec se verve et leur opposition a son charme.

La sorcière se retrouve à aider Damon et Stefan à coincer Mason, dont le destin funeste va créer quelques bouleversements de taille permettant de faire fortement grimper les enjeux. Avant d’en arriver là, Caroline tente d’avoir une conversation mère-fille, tout en cherchant à retrouver une once d’amitié avec Bonnie. La jolie blonde sert donc à boucher les trous de l’épisode, mais il vaut mieux que cela soit fait ainsi, vu qu’il y a quelques développements psychologiques non désagréables – mais moyennement pertinent – qui en ressort. Dommage que la Sheriff Forbes ne soit pas destinée à prendre une place plus importante dans la série, elle pourrait se montrer bien utile. D’un autre côté, il apparaît que personne ne sait plus quoi faire du charmant Alaric, jouant simplement le rôle du petit ami de tante Jenna, qui, on le sait, n’a jamais été utile !

Autant le dire, c’est Damon qui fait une grande part du show de cet épisode, dans ses dynamiques avec Bonnie, Jeremy ou Mason. Épaulé par son sens de l’humour et de l’action, il sera celui qui appuiera sur le détonateur de Katherine, sa fierté et son arrogance l’ayant poussé à faire un faux pas. Scénaristiquement parlant, celui-ci s’annonce quand même prometteur, poussant Katherine à agir et à manipuler de nouveaux pions, à commencer par tante Jenna et Matt. C’est prometteur pour ce dernier, vu qu’il fait partie de la liste privilégiée des personnages en mode inutile, et ce statut vient juste de changer ! Tant mieux !

Moins inspiré, c’est l’évolution de la relation Stefan-Elena, dont la petite romance cachée ne prend pas, trop visible, même pour tante Jenna. L’ensemble se termine dans les larmes et l’exagération. Certes, les sentiments sont vivaces, mais l’absence de subtilité dans l’écriture n’aide aucunement à faire passer la pilule.

Ce « Plan B » sert quelque peu de pivot pour quelques personnages peinant à être totalement impliqué dans les évènements en cours. Avec quelques passages piétinant plus qu’ils ne le devraient, l’épisode se trouve quelque peu affaibli, mais il est grâce à Damon et ses twists finaux, suffisamment riche pour qu’on passe outre certains défauts et que la curiosité pour la suite prenne le dessus.