The Vampire Diaries : Hérétiques en approche (7.01)

The Vampire Diaries : Hérétiques en approche (7.01)

Alors que Bonnie, Damon et Alaric sillonnent l’Europe pour oublier les évènements qui ont amené Elena et Jo à disparaitre, cette fausse impression de tranquillité qui soufflait sur Mystic Falls est sur le point de se transformer en tempête avec l’arrivée imminente des Hérétiques. Face à cette menace, Caroline, Stefan et Matt vont tant bien que mal tenter de contenir la situation.

Entrons dans le vif du sujet et commençons par la partie la plus faible de l’épisode, à savoir le passage en Europe de Bonnie, Damon et Alaric. Celui-ci ne possède aucun intérêt à part celui d’éloigner une partie des forces de la bande au moment de l’arrivée des Hérétiques. Chaque série est confrontée au cours de son existence au deuil de l’un ou plusieurs de ses personnages (Hello Grey’s Anatomy). Ainsi The Vampire Diaries ne fait pas exception à la règle, mais est loin de faire dans la dentelle. Outre le fait qu’Alaric passe actuellement plus pour un fou qu’autre chose, le processus de deuil de Damon est mis en marche de façon grossière et le coup de la voiture aurait pu être évité. Heureusement la série se rattrape par la suite notamment lors du speech de Damon à Bonnie qui semble montrer une volonté de la part des scénaristes de poursuivre l’exploration de leur relation entamée la saison dernière, et cela est plus que bienvenu. Pour Damon, gérer le fait que seule la mort de sa meilleure amie libèrera l’amour de sa vie de son sommeil apporte une nouvelle composante avec laquelle il devra vivre et une dynamique intéressante dans ses interactions avec Bonnie.

Du côté de Mystic Falls, les choses se montrent bien plus intéressantes malgré un couac assez notable. Cinq des six hérétiques de Lily nous sont présentés et il est agréable de constater qu’il n’aura pas fallu attendre plusieurs épisodes avant que cela ne se produise. Aucun d’entre eux ne se détache vraiment des autres si ce n’est que les trois filles, dérangées mentalement, se démarquent des deux garçons, transparents au possible. Malgré ça ils font à peu près le job en semant rapidement le chaos autour d’eux. Cependant, je dois avouer que je m’attendais à des ennemis dénués d’âme certes, mais aussi posés, réfléchis et intelligents (un peu à l’image de Kai la saison passée) et non pas à des adolescents écervelés qui agissent par pulsions. Outre cette mise en scène un peu grossière, une réserve est également à émettre quant au casting. Pourquoi avoir choisi des lycéennes sans charisme tout droit sorties de 90 210 pour interpréter les femmes Hérétiques ? La CW a-t-elle imposé un casting « jeune » là où des acteurs plus matures auraient pu apporter plus de poids à cette nouvelle menace ? Autant dire que face à Annie Wersching (Lily), les Hérétiques font pâle figure pour l’instant. Certes il ne s’agit que de leur première apparition, mais bon…

La tâche de devoir gérer cette menace revient à Stefan, Caroline et Matt qui ne font clairement pas le poids. Matt est à nouveau le seul représentant de l’espèce humaine et sert encore d’outil scénaristique ainsi que de boussole morale. Avec un casting principal réduit, espérons que les scénaristes lui fassent un peu plus de place pour exister. Du côté de Stefan et Caroline, les choses sont toujours aussi enthousiasmantes. Leur relation ne relève déjà plus du statu quo et l’équipe créative semble bien décidée à ne pas trainer et à leur offrir la place de nouveau couple phare de la série. Bien évidemment le parcours sera semé d’embuches, mais ces deux-là sont armés pour relever le défi, à défaut de pouvoir lutter contre leurs nouveaux ennemis.

Enfin, The Vampire Diaries n’aura pas trainé à nous ramener au moment du flashforward clôturant le season finale. Mystic Falls n’est donc plus qu’une ville fantôme qui servira de terrain de combat aux deux camps en présence. C’est un peu rapide et radical, mais après tout, pourquoi pas ? Un flashforward trouve à peine sa conclusion qu’un autre se profile à l’horizon. Outre son contenu intriguant, c’est surtout le fait qu’il intervienne trois ans après les évènements qui se déroulent de nos jours qui attire l’attention et pose la question de savoir quelle ligne temporelle la série va adopter. Ce flashforward est-il censé nous amener quelque part en milieu de saison, en fin de saison ou s’agit-il d’un projet de plus longue haleine ? Quoiqu’il en soit il réussit sa mission et suscite intérêt et curiosité.

Au final, avec Day One of Twenty-Two Thousand, Give or Take, les scénaristes relèvent sans problème le défi de proposer leur premier épisode sans Nina Dobrev. Si l’ombre d’Elena risque de planer encore un bon moment sur cette septième saison, ce season premiere montre une réelle volonté de s’affranchir de son héroïne en nous offrant quarante-deux minutes rythmées et en nous introduisant sans tarder les visages des ennemis qui compliqueront la vie de nos héros tout au long de l’année. Ces ennemis d’ailleurs auront pour mission lors des prochaines semaines de faire leurs preuves.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link