The Vampire Diaries - You're Undead To Me (1.05)

Suite aux derniers évènements, Stefan essaie de gagner la confiance d’Elena en lui parlant un peu de lui, mais ce n’est pas suffisant. A une collecte de fonds, Bonnie réalise la force de ses pouvoirs et panique. Caroline est appelée par Damon.

The Vampire Diaries gagnerait fortement à limiter ses clichés télévisuels. Entre les évènements mondains et la collecte de fonds où l’on lave les voitures en bikinis, je trouve cela personnellement à vomir. Nous sommes à Mystic Falls, quoi !

Passé cela, l’épisode a pour mission première de conduire les personnages à un certain point bien précis. Là où on savait qu’il fallait aller.

Passé le pilote, la situation de Bonnie n’a fait que tourner en rond, consistant surtout à jouer avec le feu. Pas d’exception ici, si ce n’est la rencontre éclair avec sa fameuse grand-mère (aka Jasmine Guy). De même, les moments creux de ce début de saison furent principalement remplis par le très fade Jeremy et son amourette sans avenir avec Vicki. Celle-ci touche à sa fin. Espérons que de cela découle quelque chose d’un peu plus concret pour Jeremy, qui, s’il doit rester dans le paysage, va devoir essayer de se rendre intéressant, et il y a du travail à fournir.

Si la série a donner le jour à un peu de surprise, c’est surtout avec Caroline, qui s’est révélée être une des plus intéressantes, avant tout à cause de ce qui la lie à Damon. Le vampire croupit à l’ombre pendant quasiment l’intégralité de l’épisode, mais on se doutait qu’il n’allait pas rester enfermer très longtemps. J’aurais personnellement bien vu voir cela s’étaler un plus en longueur, laissant le temps alors de développer les à-côtés, mais l’équipe créatrice ne semble pas vouloir aller au-delà de l’opposition entre les deux vampires, et quasiment tout parait être construit pour alimenter ce moulin.

On a alors plus la sensation d’un ralentissement de rythme pour le conflit qui oppose les deux frères, histoire de faciliter la révélation obligatoire : Stefan est une créature de la nuit. Les mots n’ont pas encore été dits, mais Elena arrive elle-même à cette déduction. Enfin, comme tout, il faudra que l’être cher confirme cela, car c’est une pilule difficile à avaler. Malheureusement pour nous, avant d’arriver à la confrontation dans le couple, l’épisode va nous amorcer cela à coup de truelles.

Ce qui caractérise finalement assez bien l’épisode, c’est le manque d’ingéniosité et de finesse qu’on y trouve, pour nous entrainer vers des situations inévitables. Ma foi, on reste sur la même lignée que le précédent épisode. On ne peut pas non plus demander une progression qualitative toutes les semaines.