La découverte d’une cassette de surveillance des Pacificateurs, montrant le meurtre sauvage du premier pilote de Moya, révèle qu’Aeryn faisait partie de l’exécution. L’équipage est bouleversé par cette nouvelle, et même si Aeryn ne dément pas sa participation, elle ne fait rien pour expliquer son passé. Pilote, choqué, doit lui-même faire face aux circonstances qui l’ont mené à bord…

Farscape fournit avec « The Way We Weren’t » un épisode fort riche en révélations, nous plongeant dans le passé de Moya et d’Aeryn.

Tout commence donc avec Chiana ayant découvert un enregistrement sur lequel on voit Aeryn participer au meurtre du premier pilote de Moya. De là va découler quelques confrontations et discussions à cœur ouvert pour mieux comprendre ce qui est arrivé en ce temps-là, d’abord pour la Peacekeeper, ensuite pour Pilot.

Le plus difficile morceau à avaler – et c’est clairement explicité -, c’est le fait qu’Aeryn n’est jamais fait de rapprochement entre Moya et les évènements, et qu’il a fallu attendre tout ce temps pour qu’elle se remémore cette histoire. En soit, avec son évolution psychologique, cela aurait pu être mis sur le dos de la culpabilité, mais le parti pris est d’opter clairement pour l’enfouissement au plus profond de sa mémoire des faits (après tout, si cela avait été l’option, il aurait fallu justifier son silence du début de série), aidé possiblement par le fait qu’elle ne sut jamais le nom de Moya (limitant ainsi la possibilité de faire le lien).

Cela permet de nous plonger un peu plus dans la culture des Peacekeepers, avec à l’époque un Crais déjà fort inspiré ! Pour ce dernier aussi, c’est finalement la possibilité de le voir quand il est en total contrôle, vu que depuis le début de la série, sur ce plan-là, les occasions se sont faites rare. En tout cas, l’univers des Peacekeepers se montre avant tout basé sur la froideur et une certaine absence d’individualité, ce qui ne va pas en accord avec Velorek, l’homme étant chargé de remplacer le Pilot de Moya.

Le portrait qui est fait de Velorek fait que le personnage parvient aisément à s’installer, avant tout grâce à sa relation avec Pilot et sa connaissance des Leviathans. Sa relation avec Aeryn me parait un peu trop survolée, elle aurait mérité quelques approfondissements. Il faut partir du postulat qu’elle est amoureuse, bien qu’elle ne le sache pas à l’époque – ce qui crée une opposition forte avec sa volonté de retourner à son patrouilleur -, et le parallèle fait entre Velorek et Crichton me parait un peu trop facile, et surtout dispensable.

Enfin, le fait est que cette découverte d’une Aeryn obéissant aux ordres va pousser Pilot dans un comportement extrême, exprimant sa rage envers lui-même plus qu’envers la Peacekeeper. La culpabilité est donc aussi présente pour le Pilot vivant dans la douleur. La scène nous offrant un aperçu de son monde est d’ailleurs très touchante, l’histoire nous offrant sans aucun doute un Pilot rêveur et torturé.

Farscape nous offre donc un épisode intense en émotions et révélateurs sur le passé de deux de ces personnages qui sont déjà liés l’un à autre de façon déjà très forte et qui trouve là une opportunité pour se complexifier et enrichir l’histoire de la série.

À noter, à partir de là, c’est Guy Gross qui sera responsable de la musique de la série.

La prochaine fois… Zhaan raconte à Crichton ce qui s’est passé durant son absence dans Dream a Little Dream.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire