L’assistant-directeur Skinner est accusé de meurtre. Mulder et Scully enquêtent et tombent sur une série d’indices inconsistants. Skinner, lui-même, ignore ce qui se passe réellement.

Avatar n’est donc pas un épisode de la mythologie et je dois ajouter que ce n’est pas non plus un de mes épisodes préférés. Cela dit, il se concentre sur Skinner et cela lui a fait gagner le droit d’arriver sur les pages du site.

Le directeur adjoint Skinner est un homme mystérieux, et pas que pour nous, car, comme on va le découvrir, son travail l’a poussé à s’enfermer sur lui-même, ce qui mène sa femme à demander le divorce.

L’histoire de cet épisode va donc mettre Skinner au cœur d’une affaire de meurtre. Pour l’anecdote, je ne me souvenais pas du tout que c’était Amanda Tapping qui jouait la prostituée/première victime de l’épisode. Mais passons, car ses deux minutes à l’écran n’étaient pas non plus le point culminant de l’intrigue.

Mulder et Scully vont alors mener l’enquête et, forcément, on va tenter de nous intégrer une partie fantastique. Cela prendra la forme d’une vieille femme que Skinner est le seul à voir et qu’il avait déjà vue à l’époque du Vietnam. Cette apparition servira surtout au personnage à parler un peu de son passé et, finalement, à reconnecter avec les gens qui l’entourent. Sortie de cela, le mystère reste entier et la manière avec laquelle les réponses sont éludées n’aide pas à enlever l’idée qu’il s’agit avant tout d’un simple artifice dont la finalité est uniquement de résoudre les problèmes du scénario.

En réalité, nous avons là une histoire de conspiration basique dont le but est simplement de pousser Skinner vers la sortie – tenter de le tuer une nouvelle fois ne serait pas discret. Et cela fonctionnera presque, bien entendu. Sans Mulder et Scully, en tout cas, Skinner aurait terminé derrière les barreaux.

Avatar n’est pas un épisode vraiment bien ficelé et ne réussit à être captivant que parce qu’il implique à un niveau personnel les protagonistes. Ce qu’on en retire réellement est ce qu’on voulait finalement avoir : un aperçu de la vie de Skinner, un approfondissement du personnage et de ses motivations. Bien entendu, cela aurait pu être fait avec un scénario plus complexe et mieux agencé.

La prochaine fois, l’épisode Wetwired et je ne me souviens pas pourquoi je l’ai sélectionné, mais on va rapidement le découvrir.