The X-Files - E.B.E. / Entité biologique extraterrestre (1.16)

Mulder et Scully enquêtent sur ce qui semble être une activité extra-terrestre. Ils vont alors se retrouver au cœur d’une affaire de transport de matériel alien qui va au-delà de ce qu’ils pouvaient penser.

Après quelques épisodes plus terre-à-terre, The X-Files replonge dans sa mythologie, et ce, de manière totale. Pas de doutes ici, on est en plein complot avec manipulation de preuves, mises sur écoute, et bien entendu, une histoire d’OVNI.

Mais cet épisode est également le tout premier où les célèbres Lone Gunmen font leur apparition. De même, Gorge Profonde y a un rôle conséquent, pour une fois. Bref, il y a tous les éléments pour le rendre mythique.

Tout commence par une histoire de crash d’OVNI, même si pour les agents des affaires non-classées, l’affaire trouve son origine dans une investigation bien plus anodine. Mulder va rapidement mettre la main sur des preuves qu’il va interpréter comme il l’entend, et ce, de manière suffisamment convaincante pour en perdre son objectivité. Heureusement pour lui, Scully la sceptique est là pour lui apporter une dose de perspective nécessaire. Une situation parfaite pour illustrer la complémentarité des deux agents.

Notons que Dana ne semble pas trop réfractaire aux théories de son collègue. Il faut dire que les micros installés dans leur bureau et la manipulation de preuve sont assez pour la convaincre qu’il y a bien quelque chose, peut-être pas ce que Mulder croit poursuivre, mais c’est probablement assez gros pour qu’on se donne autant de mal à tenter de les envoyer sur de mauvaises pistes.

On a donc tous les codes de la conspiration façon The X-Files. Que ce soit dans la mise en scène ou le scénario. Le principal problème est que si l’aspect paranoïaque fonctionne, l’histoire abuse de faux twists et délivre une conclusion trop facile pour en être satisfaisante. Difficile de voir Mulder accepter tout ça sans preuve supplémentaire après tout le manège qui a été monté pour l’empêcher de parvenir à ses fins. Sans parler de toutes les questions posées durant l’épisode et qui sont éludées à la fin.

Dans l’ensemble, on peut dire quand même qu’E.B.E. est assez réussi, bien que trop superficiel à certains moments. Il a au moins le mérite de réveiller une saison qui commençait à ce point à être trop banale dans ses thématiques.