The X-Files : Le guide des épisodes de la série à voir

Mulder et Scully

Entre 1992 et 2008, nous avons eu le droit à 9 saisons pour un total de 202 épisodes, un spin-off officiel (et un officieux) et deux films The X-Files. Le 24 janvier 2016, la série de Chris Carter a fait son retour sous la forme d’une « mini-série » de 6 épisodes. Cela ne signe pas la fin de l’aventure, même si rien de précis n’a encore été fixé pour la saison 11 pour le moment.

En attendant, le monde de Mulder et Scully reste vaste, plein d’épisodes importants et d’autres qui le sont beaucoup moins. Voici donc un guide pour vous aider à faire le tri dans ce qui est absolument à voir pour bien comprendre le show, de sa mythologie à ses personnages en passant par sa tonalité.

Mais tout d’abord, si vous êtes bien jeune, vous ne savez peut-être pas de quoi nous parlons ici. Un petit rappel est alors nécessaire pour bien commencer afin que tout le monde puisse suivre :

En 1993 commençait sur la chaine américaine FOX une série appelée The X-Files que le network proposait en duo avec The Adventures of Brisco County, Jr. – un western steampunk culte avec Bruce Campbell qui méritait une longue vie, mais n’a pas dépassé sa première saison. Ne nous égarons pas trop.

Mulder : Who did you tick off to get stuck with this detail?

Tout débute quand l’agent Dana Scully (Gillian Anderson) du FBI est assignée au département des affaires non classées, les X-Files. Elle se retrouve alors à faire équipe avec l’agent Fox « Spooky » Mulder (David Duchovny). Ce dernier croit en l’existence des extra-terrestres et du paranormal de manière générale, tandis que sa nouvelle partenaire est une sceptique et une scientifique. Scully compte donc utiliser la science pour trouver la logique dans les investigations étranges qu’elle mène avec Mulder. Rapidement, elle devra faire face à l’inexplicable.

C’est ainsi que tout commence. Une première enquête de disparition à Bellefleur dans l’Oregon, un X sur le sol, un ovni et une affaire qui n’est définitivement pas classée. La première d’une longue liste.

Maintenant, place au guide avec…

The X-Files - La Mythologie

La Mythologie

The X-Files a défini le terme mythologie dans le monde des séries. Concrètement, un certain nombre d’épisodes développent une intrigue feuilletonnante, tandis que les autres sont indépendants. Dans un premier temps, nous allons donc faire le tour de tous les épisodes formant la mythologie du show. Techniquement, il serait probablement bon de tous les voir, mais certains peuvent être oubliés sans que cela nuise à la compréhension.

Le pilote : Presque tout ce qui caractérise The X-Files se trouve dans cette première aventure. De son approche visuelle cinématique (selon les standards de l’époque) à ses principales thématiques, en passant naturellement par la caractérisation de la relation entre ses deux agents qui s’imposera comme étant l’âme de la série.

The X-Files The X-Files

Deep Throat (1.02) : On poursuit avec l’introduction de Gorge Profonde (Deep Throat, joué par Jerry Hardin) qui sera le premier informateur de Mulder. Avec lui arrive donc sans tarder des bases solides pour la mythologie autour de la présence Alien sur Terre. La conspiration commence à prendre forme.

Conduit (1.04) : épisode mineur au premier abord, il permet de découvrir comment la sœur de Mulder, Samantha, a été kidnappée, ce qui explicite une partie des obsessions de l’agent du FBI.

Fallen Angel (1.10) : C’est la rencontre avec Max Fenig (Scott Bellis), une prétendue victime de kidnapping par des extra-terrestres, mais c’est surtout une affaire de crash d’un vaisseau alien qui forcera Mulder à prendre de gros risques. La mythologie étant mal formée à ce niveau, cet épisode reste dispensable, mais il faut savoir que Max reviendra plus tard.

E.B.E. (1.17) : L’immanquable introduction de The Lone Gunmen, le trio de conspirationnistes professionnels, amis de Mulder qui finiront par avoir leur spin-off. Pour ce qui est de l’histoire, là encore, la mythologie étant embryonnaire, les évènements de l’épisode sont liés aux aliens, mais apparaissent indépendants à ce stade.

The Erlenmeyer Flask (1.24) : Fin de saison intense qui marque le véritable lancement de la mythologie. Contrairement aux fins de saisons suivantes, pas de cliffhanger ici, mais des portes sont bien ouvertes et un personnage clé décède.

The X-Files : Scully et le foetus alien

Little Green Men (2.01) : La première saison s’achevant avec la fermeture des X-Files, ce qui aurait fait une conclusion presque correcte en cas d’annulation, il faut relancer la machine. On replonge donc directement dans les histoires d’extra-terrestres qui servent surtout à aider Mulder à effacer les doutes qui s’étaient insinués en lui après tout ce qu’il avait traversé. Notons que le Sénateur Richard Matheson (Raymond J. Barry) fait ici sa première apparition, expliquant ce qu’entendait Mulder quand il disait qu’il avait des alliés hauts placés.

Duane Barry/Ascension (2.05/06) : Point de départ d’un gros morceau de la mythologie concernant Scully. Tout débute avec Duane Barry (Steve Railsback) qui prend des otages et prétend avoir été victime de kidnapping par des extra-terrestres. Cela aboutira sur la disparition de Scully – Gillian Anderson était enceinte à l’époque. C’est également la première apparition du terrible Alex Krycek (Nicholas Lea).

One Breath (2.08) : Mulder suit une piste devant le mener à Scully. Quelques jours après son accouchement, Gillian Anderson fera donc son retour, même si elle restera allongée pendant toutes ses scènes. Notons pour l’anecdote que Melissa Scully (Melinda McGraw) fait sa première apparition et qu’elle avait à l’époque été introduite pour servir de potentiel intérêt romantique pour Mulder, une idée qui fut abandonnée par la suite.

Red Museum (2.10) : épisode mineur en soi, originalement envisagé pour être un cross-over avec Picket Fences, il mérite sa place ici uniquement parce qu’il introduit des concepts qui seront plus tard utilisés dans la mythologie.

Colony/Endgame (2.16/17) : Introduction des clones et, surtout, du fameux Alien Bounty Hunter (Brian Thompson) qui sera un personnage récurrent. Nous avons également le droit à un des faux retours de Samantha Mulder (Megan Leitch) qui complique bien les choses.

The X-Files - Anasazi

Anasazi/The Blessing Way/Paper Clip (2.25, 3.01/02) : Comme cela deviendra la norme par la suite, la saison se termine en lançant une histoire qui sera conclue au début de la suivante. Ici, c’est un gros morceau qui débute avec la découverte du corps calciné d’un alien au Nouveau-Mexique. Des Navajos, des criminels de guerre nazis, première apparition du Well-Manicured Man (John Neville), Mulder laissé pour mort, Scully qui découvre son implant et la conspiration prend des dimensions toujours plus grandes. Oh ! et un vaisseau alien fait un passage. Indispensable.

Nisei/731 (3.09/10) : Des Japonais qui font des expériences sur des corps aliens, Scully qui cherche à mettre à jour l’horrible vérité derrière son kidnapping, des hybrides… encore du lourd qui mélange crimes de guerre et véritables conspirations, sans parler de la fameuse vidéo d’autopsie d’Alien que FOX avait diffusé à l’époque. Du Thriller de haut niveau.

Piper Maru/Apocrypha (3.15/16) : Comme le précédent 2-part mythologique, c’est immanquable. Le retour de Krycek qui joue avec le feu contre le Syndicat et l’huile noire fait son apparition.

Talitha Cumi/Herrenvolk (3.24/4.01) : Une fin de saison 3 qui est un peu inférieure aux autres épisodes mythologiques de la saison, mais qui contient malgré tout des choses indispensables, notamment au niveau du développement de la relation entre Mulder et l’Homme à la cigarette. En plus, Roy Thinnes (David Vincent !) est une guest star non négligeable, même si toute son intrigue avec les abeilles et les clones est légèrement confuse. Enfin, Laurie Holden fait sa première apparition dans la peau de Marita Covarrubias alors qu’un personnage récurrent meurt.

The X-Files - Krycek et l'huile noire

Tunguska/Terma (4.08/09) : Mulder, Krycek, l’huile noire… l’histoire continue. Tugunska renoue avec les grands moments de la troisième saison, Terma un peu moins, nous laissant un peu trop dans l’expectative. L’absence de réponses commence à se faire sentir, mais il ne faut pas passer à côté des pièces du puzzle à ce stade.

Memento Mori (4.14) : Gillian Anderson au sommet de son art dans un épisode dans lequel Scully doit gérer la perspective d’un sombre futur.

Tempus Fugit/Max (4.17/18) : Le retour de Max Fenig qui permet également un certain retour aux sources dans ce qui est l’un des plus solides 2-Part de la série. Tout débute avec un crash d’avion lié à un ovni qui lance Mulder et Scully dans une chasse à la vérité qui ne sera pas sans victime. La seconde partie offre d’intéressants développements pour les personnages.

Zero Sum (4.21) : Skinner a souvent occupé une place difficile et il se retrouve ici à devoir payer le prix de ses décisions passées. Entre Mulder et le Syndicat, il est coincé et ce n’est que le début de ses soucis dans cet épisode horrifique qui montre vraiment jusqu’où l’ennemi est prêt à aller.

Demons (4.23) : Étrangement, cet épisode n’est pas officiellement dans la mythologie, même s’il revient sur les évènements entourant la disparition de Samantha Mulder. On explore plus en profondeur la relation entre l’homme à la cigarette et la famille Mulder.

Gethsemane/Redux/Redux II (4.24, 5.01/02) : Introduction de Kritschgau (John Finn), cet employé du département de la défense qui sème de gros doutes sur à peu près tout, cherchant visiblement à ruiner la série pour tout le monde en poussant Mulder à douter. Heureusement, la troisième partie renverse complètement la vapeur, offre des confrontations mémorables et émotionnelles, résout la storyline de la maladie de Scully et permet à David Duchovny de briller.

The X-Files - Emily

Christmas Carol/Emily (5.06/07) : Comme Demons, ce 2-part est souvent écarté de la liste officielle des épisodes mythologiques. C’est étonnant, car on a le droit à des shapeshifters et du sang alien toxique, sans parler du fait que l’intrigue s’articule autour de ce que Scully traversa durant son kidnapping. La seconde partie est d’ailleurs assez efficace, l’ensemble jouant à merveille sur le talent de Gillian Anderson à explorer les faiblesses de son personnage sans perdre sa force.

Patient X/The Red and the Black (5.13/14) : Un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire de la colonisation et nous rencontrons Cassandra (Veronica Cartwright) et Jeffrey Spender (Chris Owens) alors qu’une partie du plan du syndicat est exposée. De nouveaux joueurs aliens entrent en jeu et plus encore. Également indispensable.

The End (5.20) : Le jeune prodige Gibson Praise (Jeff Gulka) fait son apparition, tout comme Diana Fowley (Mimi Rogers). Deux personnages récurrents dans ce qui fut pendant un moment pensé comme étant la fin de la série. Dans un sens, ce fut le dernier de The X-Files telle que nous la connaissions. Dernier épisode tourné à Vancouver et une fin symbolique pour une intrigue qui l’est donc tout autant.

X-Files : The Movie : Après s’être un peu éparpillée, la mythologie de la série se trouve être au centre de cet épisode cinématographique qui délivre bon nombre d’explications en plus d’un joli spectacle. Il permet à l’histoire de reprendre corps.

The Beginning (6.01) : Mulder et Scully sont de retour, mais plus aux affaires non classées, puisque ce sont Spender et Fowley qui héritent de leur travail. Cela ne les empêche pas de se lancer dans une chasse à l’alien dans l’Arizona. Remise en place un peu bancale, trop de choses en jeu, mais cela relance la série.

S.R. 819 (6.09) : Contrairement à ce que Chris Carter avait évoqué à l’époque, la saison 6 n’est pas si fortement chargée que ça en épisodes mythologiques. Celui-ci reste d’ailleurs assez périphérique dans le genre, se centrant sur Skinner qui est victime du Syndicat. Mulder et Scully tentent de le sauver, Krycek a une barbe et le sénateur Matheson est de retour.

Two Fathers/One Son (6.11/12) : le traditionnel 2-part de mi-saison qui tourne une page majeure dans l’histoire de la série avec l’évolution de Cassandra Spender, le retour des aliens rebelles et des morts importantes qui offrent l’opportunité d’un semi-reboot de la mythologie.

Biogenesis/The Sixth Extinction 1 & 2 (6.22, 7.01/02) : La saison 6 n’était pas fameuse et après les épisodes 11 et 12, la mythologie est entrée en sommeil. Elle revient à la vie avec un boom grâce à ce season finale qui nous entraine vers la saison 7. Cela donne un 3-part dans lequel Mulder devient fou, Scully découvre une prophétie qui a l’effet d’un séisme aux proportions métaphoriquement bibliques et plus encore.

The X-Files - Closure

Sein und Zeit/Closure (7.10/11) : Quand des enfants disparaissent, Chris Carter et Frank Spotnitz nous proposent de revisiter l’histoire de la disparition de Samantha Mulder pour la conclure une fois pour toutes.

En Ami (7.15) : Pas vraiment un épisode mythologique, mais étiqueté comme en étant un, étrangement, nous avons là un improbable road trip avec Scully et l’homme à la cigarette. Dispensable, mais pas mauvais pour autant.

Requiem (7.22) : David Duchovny voulait prendre ses distances et Chris Carter lui donne ainsi une porte de sortie temporaire qui nous ramène au pilote de la série.

Within/Without (8.01/02) : À ce stade, la mythologie est assez superficielle et il est surtout question d’offrir un avenir pour la série. C’est donc là que John Doggett (Robert Patrick) entre en jeu. Il est le nouveau sceptique de service qui est en charge de retrouver Mulder dès le début de la saison 8. Le personnage fait une entrée intéressante et s’impose comme étant assez solide pour aider Scully à porter le show.

Per Manum (8.13) : En pus de la première apparition de l’inquiétant Knowle Rohrer (Adam Baldwin) dans la série, cet épisode qui s’intéresse à la grossesse de Scully marque le retour de David Duchovny – qui avait signé pour une demi-saison – dans des flashbacks.

This Is Not Happening /Deadalive/Three Words (8.14 à 16) : Retour de Mulder et première apparition de Monica Reyes, tout un programme avec des victimes d’enlèvements extra-terrestres qui refont surface et qui ne sont plus les mêmes qu’avant. La seconde moitié de cette saison est donc basiquement feuilletonnante et voit l’émergence de la storyline des Super Soldats qui ouvre la porte à un tout nouvel angle de la colonisation extra-terrestre. L’épisode Three Words est plus dispensable cela dit.

The X-Files - Mulder et Doggett

Vienen (8.18) : Muldet et Doggett font équipe sur une plateforme pétrolière où l’huile noire fait finalement son grand retour. On peut presque voir cet épisode comme étant un passage de relais entre les deux agents du FBI.

Essense/Existence (8.20/21) : Avec Scully qui est sur le point d’accoucher et les super soldats qui veulent récupérer son bébé, les enjeux grimpent sérieusement, Monica Reyes est appelée à la rescousse et même Krycek apporte sa contribution. Les aliens ont changé de tactiques et passent derrière le syndicat pour faire le ménage. Du suspense et des choses étranges.

Nothing Important Happened Today 1 & 2 (9.01/02) : Donc, Mulder disparait sans laisser de trace, mais l’intrigue doit continuer. Malheureusement, ce n’est pas très glorieux et cette reprise ne donne pas trop confiance. Les Super Soldats sont là, tout comme Lucy Lawless qui joue d’ailleurs un rôle intéressant dans l’histoire, mais sa grossesse fera qu’elle ne reviendra pas. Du gâchis.

Trust No 1 (9.06) : Précurseur dans son propos sur l’Amérique post-9/11 sous surveillance, cet épisode illustre à quel point la mythologie est confuse à ce stade et manque sérieusement de direction.

Provenance/Providence (9.09/10) : Un vaisseau est découvert, un culte persuadé que William, le fils de Scully sera notre sauveur ou notre destructeur – tout cela dépendant de la survie de Mulder – et l’apparition d’Alan Dale à la tête du Nouveau Syndicat… Ce 2-part a le mérite d’être moins brouillon en terme mythologique.

William (9.16) : Fin de la storyline sur William et il y a de quoi être déçu.

The Truth (9.19/20) : La première conclusion, forcément. Globalement, un résumé de ce qui s’est passé durant toute la série. La mythologie est condensée en deux épisodes avec un prétexte assez fragile pour tout justifier. Cela mène Mulder et Scully vers une fin explosive qui laisse un sacré gout d’inachevé. Tout ça pour tenter de garder en vie la franchise pour faire de nouveaux films. Le long métrage qui suivra n’aidera pas la cause de ce final. Cela dit, il reste indispensable à ce stade.

My Struggle (10.01/06) : De retour pratiquement 8 ans après le dernier film, Mulder et Scully ne sont plus aux affaires non classées depuis longtemps, mais cela va changer et Chris Carter les remet au travail à l’aide d’une réécriture hasardeuse de sa mythologie. En deux épisodes, le scénariste explique ce qui s’est passé avec l’Homme à la Cigarette pendant tout ce temps perdu et réoriente la conspiration de manière déroutante. A suivre…

X-Files la saison événement [Blu-ray]
List Price: EUR 25,07
Price: EUR 19,09
You Save: EUR 5,98
Price Disclaimer

***

The X-Files

Monsters of the Week

Si la mythologie est certainement ce qui a permis à The X-Files de devenir cet objet de culte à travers les ans, ce sont ses épisodes indépendants qui étaient sa force principale au point de départ. Au fil des saisons, ce fut de moins en moins le cas, mais il y avait tout de même quelques perles à ne pas manquer. Quoi qu’il en soit, voici une sélection – en partie personnelle, en partie traditionnelle – d’épisodes à voir pour apprécier pleinement ce qu’était la série.

Squeeze (1.03) : Sans tarder, The X-Files nous offrit un de ses monstres les plus inconiques, le fameux Eugene Victor Tooms (Doug Hutchison) qui a permis au show d’affirmer son identité en plongeant dans l’horreur. L’ambiance, le suspense et la réalisation montraient le réel potentiel de la série à ses débuts. Ce premier véritable succès dans le genre aura d’ailleurs une suite, Tooms (1.21) qui, non seulement marquera la première apparition de Walter Skinner (Mitch Pileggi), mais sera aussi capable de reconnecter avec ce que ce monstre délivra lors de son premier passage.

Ice (1.08) : Brillant hommage à The Thing de John Carpenter qui mêle une fois de plus une parfaite maitrise du suspense et de l’horreur. Il profite également du fait que les acteurs commençaient à être à l’aise avec leurs rôles. Ce fut donc une réussite. Firewalker (2X09) en est la copie carbone, malheureusement, il est à éviter, car il ne fonctionne pas du tout.

The X-Files - IceThe X-Files - Ice

Beyond the Sea (1.13) : Le premier épisode à nous montrer d’autres facettes de Scully qui inverse alors la dynamique du show à l’époque pour un résultat excitant. La performance de Brad Dourif aide également beaucoup, car il est réellement terrifiant.

The Host (2.02) : Un indispensable pour Chris Carter, mais un monster of the week plutôt standard et optionnel malgré tout.

Die Hand Die Verletzt (2.14) : Un de mes favoris – comprendre dispensable pour ceux qui veulent aller vite – qui nous plongent dans une histoire d’occulte dans laquelle Mulder et Scully se laissent porter par l’intrigue qui jouent de manière jubilatoire avec ce qui définissait leur relation.

Humbug (2.20) : Encore un favori personnel, Humbug est plein d’excentricité et d’horreur. Mulder et Scully enquêtent dans un cirque/Freak show (des années avant Ryan Murphy) et explorent avec ironie la notion de monstre. L’excellent Michael J. Anderson de Twin Peaks est guest star.

Clyde Bruckman’s Final Repose (3.04) : Un classique de la série (récompensé d’un Emmy pour son scénario) qui parle de notre mortalité avec humour et une dose de suspense. N’oublions pas la performance de Peter Boyle dans le rôle de Bruckman, un médium qui voit comment les gens vont mourir (et n’intervient pas). Il vole d’ailleurs la vedette à nos deux héros. Notons pour l’anecdote que c’est le premier épisode à suggérer la potentielle immortalité de Scully.

War of the Coprophages (3.12) : autre favori bien personnel (le troisième écrit par Darin Morgan dans cette liste, si vous cherchez un point commun) que je ne me lasse jamais de revoir – ce que ne disent jamais ceux qui ont peur des insectes, car il y en a une tonne dans cet épisode. On y retrouve le mélange parfait entre humour, suspense et horreur que maitrisait merveilleusement bien Morgan.

Pusher (3.17) : Un épisode de Vince Gilligan dans lequel on trouve les forces du scénariste. Robert Wisden est Robert Patrick Modell, un homme capable de contrôler les autres par la pensée. Mulder et Scully se lancent à sa poursuite et cela se transforme en un jeu très dangereux. Un exemple parfait de ce à quoi ressemble un solide épisode de The X-Files. Notons que Modell reviendra dans Kitsunegari (5.08).

The X-Files - Jose Chung's 'From Outer Space

Jose Chung’s ‘From Outer Space (3.20) : Le dernier Darin Morgan, mais pas des moindres. Son humour teinté d’autodérision fait ici des merveilles pour examiner la notion de vérité qui tient tant à cœur à Mulder. C’est brillamment exécuté et extrêmement mémorable.

Si vous vous demandez ce qui arrive à Queequeg : Quagmire (3.22)

Home (4.02) : En parlant de mémorable, voici un épisode qui est instantanément devenu un classique. Le sommet de l’horreur dans la série, et c’est peu dire. Terrifiant, mais étonnamment pas dépourvue d’humour, cette affaire de personnes difformes qui « hantent » une ville est indéniablement dérangeante.

Musings of a Cigarette Smoking Man (4.07) : Toute la vérité supposée sur l’homme à la cigarette selon The Lone Gunmen. Une relecture divertissante de l’Histoire américaine à travers cette figure énigmatique qui est l’incarnation du concept de conspiration. Une humanisation inattendue pour ce personnage dont la nature propre est surtout symbolique.

Paper Hearts (4.10) : Entre rêve et connexion psychique, Mulder explore de nouveau la disparition sa sœur. Un épisode émotionnellement intense sublimé par la performance de Tom Noonan qui permet d’aborder un sujet sensible. Extrêmement maitrisé et inquiétant.

Small Potatoes (4.20) : Après Darin Morgan, c’est au tour de Vince Gilligan qui reprend le flambeau pour nous servir un épisode comique brillant. Morgan est néanmoins présent, puisqu’il joue le rôle d’Eddie, le suspect qui a la capacité de changer d’apparence, ce qui donne donc de grands moments, notamment quand il remplace Mulder. Ce dernier en prend un peu pour son grade, démystifié par le regard que lui porte Eddie.

Unusual Suspects (5.03) : L’origine des Lone Gunmen et leur rencontre avec Mulder dans un épisode flashback qui sort des sentiers battus – et qui aura une suite dans Three of a Kind (6.20).

The X-Files - The Post-Modern Prometheus

The Post-Modern Prometheus (5.05) : Hommage délirant à Frankenstein tout en noir&blanc sur la musique de Cher. Un épisode atypique, définitivement décalé, mais pas dénué d’une légère touche de poésie.

Bad Blood (5.12) : Autre épisode culte de Vince Gilligan qui intègre d’excellents moments comiques fortement autoparodiques. Le tout est une histoire de vampires façon Rashomon, Mulder et Scully ne voyant pas les choses de la même manière.

Monday (6.14) : Depuis plus d’une saison, les épisodes indépendants deviennent plus routiniers et ce sont ceux qui sortent du lot qui sont plus mémorables. Avec le déménagement à Los Angeles, la série perd un peu de son identité. Monday s’affirme alors grâce à son concept fort. Un jour sans fin dans lequel Mulder et Scully meurent en tentant de stopper un braquage de banque. Ils sont plus témoins qu’acteurs, mais l’histoire qui se répète fonctionne réellement bien.

Arcadia (6.15) : Dans un style totalement opposé, nous avons Mulder et Scully qui partent en infiltration, se faisant passer pour un couple de joyeux banlieusards. Le monstre de la semaine est sans intérêt, mais les deux acteurs se sont visiblement tellement amusés que l’épisode est devenu simplement inoubliable.

X-Cops (7.12) : Quand deux shows FOX fusionnent, cela nous donne donc The X-Files façon Cops. Une chasse au loup-garou à la sauce télé-réalité signée Vince Gilligan. Il y a un côté expérimental intéressant quand le monde de Mulder et Scully se retrouve ancré dans une vision plus réaliste.

Hollywood A.D. (7.19) : Ecrit et réalisé par David Duchovny, cet épisode canalise l’esprit d’un Darin Morgan avec plus de paillettes et un second degré plus agressif. Le délire qui résonnait beaucoup avec la perception qu’avait le public de la série à l’époque, ce qui donne des scènes très méta. La saison précédente, Duchovny avait également livré The Unnatural (6.19), qui est un autre type de curiosité qui divise plus.

The X-Files Doggett et Reyes

Invocation (8.05) : Arrivée à la saison 8, ce n’est pas que les loners étaient tous sans intérêt, mais ils manquaient souvent de force. Celui-ci est surtout à voir si vous voulez mieux comprendre ce qui fait fonctionner Doggett, puisque l’on découvre son passé torturé.

Improbable (9.13) : Je ne recommande pas spécialement cet épisode, mais je ne peux pas réellement passer à côté, car il décroche clairement la palme d’or de l’épisode le plus WTF de la série. Burt Reynolds qui incarne Dieu, la musique sortie du catalogue de Karl Zéro (?!?) et le trip numérologie de Reyes. C’est juste n’importe quoi, mais ça atteint un niveau où cela devient étrangement fascinant, mais pas pour de bonnes raisons.

Jump the Shark (9.15) : La conclusion de la série dérivée The Lone Gunmen qui ramène ainsi le fameux trio en compagnie de Jimmy (Stephen Snedden), Zuleikha Robinson (Yves Adele Harlow), Kimmy Belmont (Jim Fyfe) et même l’insupportable Morris Fletcher (Michael McKean) qui est donc l’un des personnages récurrents de The X-Files qui était également passé dans le spin-off. Si vous n’aimez pas la conclusion, elle a été plus ou moins corrigée dans le comic book.

The X-Files : I Want to Believe : Second film qui ramène Mulder et Scully au FBI de façon un peu bancale et qui enchaine les faux pas, le plus gros étant de ne pas connecter avec la mythologie et d’être finalement un Monster of The Week peu mémorable.

Mulder and Scully Meet the Were-Monster (10.03) : Même s’il n’y avait que 6 épisodes dans la saison 10, Darin Morgan a repris du service pour nous offrir un épisode qui mélange l’hommage et l’auto-dérision pour un résultat détonnant. Ce n’est pas du niveau des précédents classiques du scénariste, mais cela fonctionne assez bien dans une saison qui part dans tous les sens.

Déjà publié à l’approche de la diffusion de la saison 10, ce guide est désormais à jour avec les quelques épisodes qui devaient être ajoutés après le dernier retour de Mulder et Scully.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link