Mulder et Scully sont appelés dans le Wisconsin pour enquêter sur les kidnappings d’adolescents qui réapparaissent drogués et avec une inscription sur le dos. Le premier suspect est le leader d’une église locale fondée par un végétarien.

Mulder et Scully se rendent donc dans le Wisconsin et ce n’est pas anodin, car pour la petite histoire, cet épisode avait été pensé comme un cross-over avec Picket Fences, mais CBS s’étant opposé au projet, il ne put être réalisé. C’est un peu dommage, même si on se doute que le résultat final n’aurait pas été le même et, vu que l’on se retrouve avec un épisode lié à la mythologie, cela aurait probablement changé plus qu’il n’y parait.

Bref, tout commence avec une histoire d’enlèvement. On pourrait penser tout de suite extra-terrestre, mais ce n’est pas ce type de disparitions. En fait, le suspect numéro 1 est le musée rouge. Le titre de l’épisode nous pousse d’ailleurs à nous focaliser là-dessus, mais ce n’est qu’une diversion, car il se passe des choses assez sombres dans cette petite ville.

Les kidnappings ne sont en fait que la face visible de l’iceberg, une tentative pour attirer l’attention, d’une certaine façon. Il fallait sauver ces jeunes.

L’investigation va donc rapidement mettre derrière le culte des végétariens pour se concentrer sur une approche plus scientifique, Scully oblige. C’est ainsi que l’on va partir dans une affaire d’hormones de croissance, ou autres produits injectés aussi bien aux vaches qu’aux enfants. On rejoint alors l’histoire de l’ADN alien, The Erlenmeyer Flask revient dans le cœur de la conversation, en particulier quand le tueur de Deep Throat refait surface là où on ne l’attendait pas du tout.

C’est la force de cet épisode, ce passage du dossier de la semaine à l’affaire de la mort de Deep Throat. Surtout qu’au départ on ne voit pas la liaison se faire.

Quoi qu’il en soit, Mulder et Scully n’auront pas les preuves qu’ils cherchaient et l’investigation finit par devenir une affaire non classée qui reste ouverte pour quelque temps encore. Dénouement classique pour une intrigue possédant quelques twists intéressants.

La prochaine fois, pas d’épisode mythologique, mais un de mes préférés : Die Hand Die Verletzt.