The X Files saison 10 Episode 4

Mulder et Scully enquêtent sur la mort d’un employé du gouvernement chargé de relocaliser des sans-abris. La scène de crime montre la violence de l’attaque et Mulder suspecte un mystérieux artiste d’être responsable. De son côté, Scully se rend au chevet de sa mère qui est dans le coma.

Après le retour de Darin Morgan, nous avons celui de son ainé, Glen. À l’exception d’un épisode, le scénariste travailla avec James Wong pour nous livrer de nombreux classiques de The X-Files, dont le fameux Home. Naturellement, avec un titre comme Home Again, on pouvait espérer que son retour sur la série serait du même niveau horrifique – bien que Wong soit absent.

Ce n’est pas le cas, malheureusement. Il semble que, même si cette courte saison cherche à offrir un condensé de ce qu’était la série dans son cœur, la partie horreur était quelque peu en retrait jusqu’à présent. Home Again tente de rectifier le tir avec un monstre qui rappelle le golem de l’épisode Kaddish (4.12).

Aidé par le style visuel de la série, tout débute assez bien, mais Glen Morgan avait visiblement quelque chose de plus à accomplir qui n’était pas compatible avec une histoire de The X-Files tentant de nous faire frissonner, bien au contraire.

Home Again s’aventure en effet sans tarder dans un autre registre qui ne nous est également pas étranger. Scully se retrouve au chevet de sa mère mourante (Sheila Larken). Il y a alors quelque chose de familier que le scénariste/réalisateur explicite à l’aide d’images tirées d’anciens épisodes. L’intention est donc évidente et est même louable. Le souci est que les épisodes se focalisant sur les tourments émotionnels de Dana n’ont jamais été mélangés avec de vulgaires affaires de monstres. Il y avait une bonne raison derrière cela. C’est une question de tonalité.

Ici, l’intrigue est construite de manière à ce qu’une thématique émerge au croisement entre les deux pans de l’histoire. Le problème est que si notre tueur permet à Scully de mener à bien le processus de réflexion qui découle de son drame personnel, on ne peut pas dire que cela serve réellement l’investigation dirigée par Mulder.

L’horreur dans Home Again se voit réduite à quelques scènes violentes. Visuellement, le résultat à un réel impact, mais cela reste secondaire dans cet épisode qui était avant tout là pour que Scully gère des sentiments conflictuels vis-à-vis de l’abandon de son fils et du passé de sa famille.

Concrètement, il y avait clairement de quoi construire deux épisodes solides, mais ils ont été condensés en un seul qui se retrouve alors victime d’un déséquilibre dérangeant. Dans ce sens, l’un des plus gros soucis liés à l’approche créative de ce retour de The X-Files s’impose ici sans équivoque. Vouloir offrir un best of de ce qui définissait la série en si peu de temps est admirable, mais la réalité est qu’avoir 6 épisodes pour y parvenir était insuffisant.

Home Again devait trop en faire et passe à côté de son réel potentiel.