The X-Files : L’art perdu de la conspiration (11.04)

À chaque fois que l’on apprend qu’un bout de pop culture du siècle dernier est sur le point de faire son retour, on se demande s’il sera toujours pertinent. Concernant The X-Files, il y avait des bonnes raisons de se poser la question, mais la série est revenue en l’esquivant au possible.

Cela change aujourd’hui avec Darin Morgan qui nous livre un épisode à tendance comique de plus. Cette fois, il mélange l’hommage à la SF des ‘50s et au passé de The X-Files avec une touche de satire et une critique sur le traitement de l’information et des faits aujourd’hui. L’ensemble prenant la forme d’une blague qui semble principalement s’adresser aux fans de la série.

Tout commence avec Mulder qui est contacté par un homme mystérieux qu’il rencontre dans un parking sous-terrain. Ce qu’il raconte n’a aucun sens, mais il sème le doute sur l’existence d’un épisode de The Twilight Zone. Il prend ensuite contact avec Scully, révélant qu’il se nomme Reggie et qu’il a besoin d’aide.

Rapidement, Reggie s’embarque dans une histoire de contrôle des souvenirs avec un écho de 1984 et quelques éléments classiques d’une bonne conspiration.

À partie de là, Darin Morgan ne fait qu’amplifier l’aspect satirico parodique de son épisode, multipliant les références, les gags visuels et les dialogues improbables. Tout ce que l’on attend d’un épisode venant de ce scénariste en quelque sorte.

Cela dit, il fait plus que pointer le ridicule des conspirations, il propose un argumentaire pour dénoncer leur obsolescence aujourd’hui. Pour lui, on vit à une époque où les gens n’ont plus besoin de preuves pour croire à ce qu’ils veulent. Par conséquent, une conspiration ne peut plus vraiment trouver de traction.

Cet épisode cimente la place de The X-Files dans l’Amérique de Trump, et ce, d’une manière qui n’est pas subtile, mais qui a le mérite d’être claire. Si l’intrigue n’est qu’une blague, elle est bien utilisée pour expliciter le problème de la série à présent. Elle fonctionne comme un pur produit nostalgique dans lequel nous voulons croire, mais elle n’a dans le fond plus rien à apporter, car elle ne suit pas les codes d’aujourd’hui.

À un moment donné, Mulder est accusé d’être devenu la norme, lui qui était le rebelle quand tout a commencé. Ce n’est pas faux dans le sens où The X-Files a aidé à modeler la télévision moderne. Elle était une série à part, mais qui a été tellement imitée et qui a eu une telle influence qu’elle ne sort simplement plus du lot à présent.

Dans ce sens, aussi hilarant que cet épisode puisse être pour un spectateur de la première heure, il est également un peu triste dans le fond, car il aborde donc l’obsolescence de la série. Fox Mulder et Dana Scully sont toujours là, bien que leur combat peine à trouver un sens. C’est la réalité, mais cela ne doit pas nous empêcher de prendre du plaisir à regarder les épisodes restants.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link